Le président Jovenel Moïse toujours sur la sellette

Depuis la sortie du rapport de la Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif( CSCCA), qui a encore épinglé le président Jovenel Moïse dans le dossier Petro Caribe, M. Moïse est encore sur la sellette. Depuis que les manifestants et les membres de l’opposition occupent les rues pour forcer Jovenel Moïse à démissionner, même si d’autres secteurs de la vie nationale penchent plutôt sur une mise en accusation par la chambre des députés afin que le Sénat se rige en haute cours de justice, ce qui est loin d’être faisable.

Il a été également vivement critiqué pour son manque de leadership à la tête de L’État. Les partis de l’opposition ont estimé qu’ils attendent l’annonce de la démission de M. Jovenel Moïse, et ils jugent c’est ce qu’il a de mieux à faire.

Haïti continue de souffrir d’une crise profonde de leadership, alors que le président passe d’un scandale à l’autre, tout cela pour se protéger ainsi que ses acolytes. Pendant ce temps, notre pays reste au bord de la faillite économique du fait d’une faible croissance, d’une spirale de la corruption, de la montée du chômage, d’une flambée de l’inflation à deux chiffres (17,7%) et d’une mauvaise qualité des services.

Les commentateurs politiques, les opposants ont déclaré qu’à moins que Jovenel Moïse ne soit destitué de ses fonctions de son propre gré, la crise économique, sociaux politique risquent d’entraîner un soulèvement populaire débouchant sur le chaos et la violence. Nous sommes au début de ce qui va être l’année la plus éprouvante dans la courte histoire de l’ère Jovenel Moïse.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay