Le Synapoha recense les policiers déplacés de leur localité pour insécurité

Syndicat National des Policiers Haïtiens

Le Syndicat National des Policiers haïtiens (Synapoha) a entamé un recensement des policiers qui ont été contraints d’abandonner leurs domiciles pour cause de l’insécurité. Ces derniers sont priés de contact la structure syndicale.

Depuis quelques temps, les violences perpétrées par les gangs armés se multiplient un peu partout alors qu’aucune intervention policière n’est menée pour les démanteler. À Carrefour-Feuilles comme dans les quartiers de Solino, du Bel-Air, de Nazon et du Fort-National, les résidents fuient pour se réfugier sur les places publiques environnantes et les institutions scolaires publiques. Ce qui est de même pour la plupart des policiers qui habitent ces localités, d’après les informations rendues disponibles par plusieurs médias de la capitale.

Afin de faire le décompte de ces agents de l’institution policière qui sont contraints de quitter leurs maisons sous la menace des violences, le Syndicat National des Policiers haïtiens (Synapoha) a entamé un recensement. Ce dernier invite les policiers concernés par cette situation à entrer en contact avec la structure.

“+509 3742 3251/ 3722 7829/ 3167 0748, sont les numéros sur lesquels les policiers déplacés peuvent nous appeler” a indiqué le Synapoha.

Les gangs armés criminels font davantage leurs lois dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince et d’autres villes de province. Ils assiegent plusieurs localités en contraignant leurs résidents à fuir.

LIRE AUSSI

PressLakay