Le ton monte au Chili, déjà 7 morts, 1500 arrestations et des pertes énormes

0 0

11623437 1463698685 - PressLakay - Haïti

Actuellement, le Chili pays Sud-américain, fait face à l’un des soulèvements populaires les plus dévastateurs de leur histoire récente après la chute du dictature Augusto Pinoche t(1973-1990).

Au début de la journée du samedi 19 Octobre dernier, suite à un ajustement de 30 pesos chilien du prix d’un ticket de métro, la population chilienne est réveillée sous le choc avec des manifestations violentes pour contraindre à l’État chilien de se rétracter sur sa décision d’augmenter le prix des tickets de métro. Pour conséquence, plusieurs stations de métro ont été incendiées et des magasins vendant des vêtements ont été pillés et détruits.

Selon les premiers éléments d’informations bilan présentés par les autorités chiliennes hier dimanche et relayées par la presse locale, plus de 78 stations de métro ont été endommagées et certains ont même détruits à 100%. Ce qui a valu une perte estimée à 300 million de dollars américains au gouvernement chilien et un retour à la normale de ce secteur de transport prendra plusieurs mois à l’État de ce pays sud-américain pour une réparation normale.

Sept personnes ont trouvé la mort au cours de ces trois jours de mobilisation violente au Chili, cinq d’entre eux se trouvaient dans une usine de fabrication de vêtements pillée par les manifestants et les autres tués dans la nuit du samedi à dimanche dans l’incendie d’un super marché au Sud du pays par les protestataires en colère, ont informé les autorités de la capitale de Santiago.

Après les casses, des attaques sur les entreprises privées et publiques, des affrontements entre civil et policier, les autorités locales ont déployé plus de 10.000 militaires et agents de police dans les rues de Chili, ce qui a occasionné l’arrestation de 1462 individus, 644 dans la capitale de Santiago et 848 pour le reste des villes de province.

Face à des difficultés enregistrées dans la capitale de Santiago, des centaines de vols aériens ont été annulés en raison des importants passagers bloqués à l’aéroport durant la nuit dernière.

l’État d’urgence a été décrété sur plusieurs grandes villes du pays en vue de permettre à un retour à la normale après trois jours de protestation violente suite à la décision du gouvernement chilien d’augmenter le pris du ticket de métro qui est passé de 800 à 830 perso chilien.

Pour l’instant, le président chilien Sebastian Piñera qui dit le pays est en guerre contre un ennemi puissant, implacable et ne respecte rien, a annoncé la suspension temporaire de la mesure d’augmenter le prix pour un ticket de métro.
« Nous sommes en guerre contre un ennemi puissant, implacable, qui ne respecte rien ni personne et qui est prêt à faire usage de la violence et de la délinquance sans aucune limite », a lâché le chef de l’État chilien Sebastian Piñera, dans la presse locale.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More