L’écrivain haïtien Franketienne honoré au local de l’OPC

Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Étienne d'Argent dit Frankétienne

Diverses personnalités publiques ont rendu hommage, mercredi 14 juin dernier, à l’éminent écrivain haïtien Franketienne, au local de l’OPC. Présent lors de l’événement, l’ancien Premier Ministre, Jean Henry Ceant a promis une enveloppe de 500 mille gourdes pour la création d’un prix qui portera le nom de l’artiste peintre.

Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Étienne d'Argent dit Frankétienne
Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Étienne d’Argent dit Frankétienne poete

Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Étienne d’Argent dit Frankétienne, né le 12 avril 1936 à Ravine Sèche, village de la deuxième section rurale de Saint Marc de la commune de Saint Marc dans le département de l’Artibonite en Haïti, est poète, dramaturge, peintre, musicien, chanteur et enseignant.

Le cri de détresse qu’avait lancé l’écrivain-philosophe Franketienne, lors d’une interview sur la Télévision Métropole, à cause de sa situation financière, n’a pas cessé de motiver et mobiliser diverses personnalités. Si l’artiste octogénaire avait organisé deux journées d’exposition-vente de ses œuvres, les 7 et 8 juin derniers, qui ont d’ailleurs porté fruits, d’autres citoyens haïtiens continuent à apporter leur soutien à l’artiste et ainsi mettre en valeur ses multiples talents.

En effet, mercredi 14 juin dernier, diverses personnalités ont organisé une cérémonie à la salle de Victor Benoît logée au local de l’Office de Protection des Citoyens (OPC) afin de rendre hommage à l’artiste peintre. Dans son discours de circonstance, le Protecteur du Citoyen, Renan Hedouville a présenté l’éminent écrivain haïtien Franketienne comme un homme admirable.

« Quand on fait référence à la poésie, à la culture, à la peinture, au théâtre, de façon très générale, à la culture en un mot, il y a un nom qui demeure incontournable. Il y a un nom de référence, un nom qu’il faut écrire à l’encre d’or, c’est celui de l’écrivain-philosophe Franketienne », a-t-il déclaré.

Dans un message pré-enregistré, la Ministre de la Culture et de la Communication, Emmelie Prophète MILCÉ, qui a salué le courage de Franketienne, a fait savoir que l’éminent artiste aux multiples chapeaux reste et demeure une icône dans la sphère culturelle.

Présent lors de l’événement, l’ancien Premier ministre, Jean Henry Ceant a promis une enveloppe de 500 mille gourdes pour la création d’un prix qui portera le nom de l’éminent écrivain. De son côté, l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Henry M. Dorleans a lancé l’idée de mettre sur pied une fondation qui portera le nom de l’auteur de Pèlen Tèt. Cette dernière aura pour mission de venir en aide à l’artiste peintre qui connaît des difficultés financières.

Pour sa part, le PDG de C3 édition, Fred Brutus a demandé au maire de Delmas Wilson Jeudi d’identifier une rue de la zone de résidence de l’écrivain (Delmas 31) au nom de Franketienne.

L’artiste, qui n’a pas pu être présent à la cérémonie, a tenu à remercier, dans un message enregistré, cette initiative prise en son nom qui, pour lui, est un privilège.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay