« L’enjeu, c’est de reprendre la souveraineté d’Haïti » le cri d’alarme lancé par un citoyen engagé

Palais National

Depuis l’annonce faite par le gouvernement canadien d’intervenir en Haïti par l’intermédiaire « d’une cellule de coordination conjointe de la sécurité » qu’il implantera en République Dominicaine, les opinions se convergent vers le dépit le plus total. Nombreux sont ceux qui jugent une telle initiative comme un affront fait à la Première République noire du monde.

Palais National
Palais National d’Haïti

Pour aider la Police Nationale d’Haïti (PNH), Ottawa a donc décidé d’implanter une cellule de coordination en République Dominicaine. L’annonce a été faite, jeudi 15 juin, par la ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly. Toutefois, une telle initiative ne plaît pas à plus d’un. C’est le cas de Cantoine Louis, un citoyen engagé qui exige au gouvernement canadien de revenir sur leur décision.

Intervenant sur un média de la capitale, Cantoine Louis a déclaré que « la cellule de coordination conjointe de la sécurité », implantée par Ottawa en terre voisine, pour venir en aide à Haïti, est un affront fait à la nation. Dépité, il a jugé nécessaire que tous les Haïtiens s’unissent pour reprendre la souveraineté d’Haïti.

« L’enjeu, c’est de reprendre la souveraineté de ce pays d’entre les mains des pays comme le Canada et les États-Unis. » a-t-il martelé.

Jugeant unilatérale, la décision du Canada d’implanter un bureau en terre dominicaine, M. Louis a souligné que le Ministre haïtien des Affaires Étrangères, Jean Victor Généus n’a pas été consulté pour une telle initiative et qu’il n’aurait, en aucune manière, accepté une décision pareille.

Par ailleurs, Antoine Louis a soutenu que le moment est arrivé pour que les Haïtiens s’unissent enfin pour montrer la Communauté internationale qu’ils peuvent se diriger eux-mêmes. « Nous devons constituer un front national pour combattre l’insécurité qui sévit dans le pays en équipant la PNH et les FAD’H. » a-t-il conclu.

Si le gouvernement canadien avait annoncé, jeudi, qu’il prendra la tête d’une cellule qui sera implantée en terre voisine pour coordonner l’aide internationale en Haïti, hier vendredi, le ministre dominicain des Relations Extérieures, Roberto Alvarez avait déclaré qu’un tel projet n’a jamais fait l’objet de discussions entre les autorités des deux pays.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay