L’ère Elbé : Un bilan sombre pour la PNH

L'ère Elbé : Un bilan sombre pour la PNH

Sous la direction de Frantz Elbé, la Police Nationale d’Haïti a connu une période marquée par des scandales et une corruption généralisée, remettant en question la capacité de l’institution à assurer la sécurité publique.

Les trois années de Frantz Elbé à la tête de la PNH ont été marquées par une série de scandales qui ont terni l’image de l’institution. Des accusations de détournement de fonds publics, notamment huit millions de gourdes destinées à l’achat de caoutchouc pour les véhicules, ont été portées contre lui. Ces allégations, soutenues par Pierre Esperance de RNDDH, soulignent une corruption endémique au sein de la PNH.

Le leadership d’Elbé a été critiqué pour son incapacité à résoudre l’insécurité croissante. Au lieu de renforcer les forces de l’ordre, il est accusé d’avoir détourné des matériaux et des ressources pour son entreprise privée, compromettant ainsi les opérations essentielles de la police.

L’impact négatif du mandat d’Elbé s’est manifesté dans une augmentation alarmante des violences et des meurtres des policiers. Plus de 320 policiers ont été tués depuis 2015, avec 120 décès survenus sous son administration. Cette situation a conduit à une demande d’audit complet pour évaluer les pertes financières et à des appels pour que le gouvernement prenne des mesures contre Elbé.

Face à ces révélations et aux pressions croissantes, le gouvernement haïtien a finalement décidé d’ôter Frantz Elbé de ses fonctions. Cet événement souligne l’urgence de restaurer la confiance du public dans la PNH et d’établir un cadre plus transparent et responsable pour l’avenir.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay