Les actes d’insécurité en nette augmentation en République Dominicaine

Les actes d'insécurité en nette augmentation en République Dominicaine

Depuis quelques mois, la République Dominicaine fait face à une augmentation des actes d’insécurité. Des victimes sont recensées au quotidien. Ce qui contraint des citoyens à fuir le pays. C’est ce qu’a rapporté le journaliste indépendant, ancien animateur de la Rubrique « Ti koze nan panyòl » de la Radio Télévision Caraïbes, Alexander Galvez.

Les actes d'insécurité en nette augmentation en République Dominicaine
Le drapeau de la République Dominicaine

Intervenant à l’émission « le Point » de la Radio Télévision Métropole, hier mercredi, le journaliste Alexander Galvez a dressé un tableau sombre de l’aggravation de la situation sécuritaire en terre voisine. Selon l’ancien animateur de la Rubrique « Ti koze nan panyòl », l’insécurité a explosé sur le territoire dominicain. Les actes de violences ont nettement augmentés depuis plusieurs semaines alors que dans certaines localités du pays, notamment Santo Domingo Este et Villa Juana, des bandits imposent leurs lois. Le gouvernement a même déployé l’armée pour tenter de reprendre le contrôle des quartiers contrôlés par les gangs armés.

Parallèlement, M. Galvez a également rapporté une situation qui a soulevé l’indignation des citoyens dominicains. Il s’agit d’un cas où un bandit déguisé en infirmière s’était introduit, mardi 23 mai 2023, dans un clinique privé hautement qualifié, l’un des meilleurs de la capitale, dans lequel un employé de la chambre des Députés a été hospitalisé. Il a dévalisé des documents qui étaient en possession du malade. Une réunion d’urgence entre l’armée, la Police et les membres du gouvernement a même eu lieu hier.

En conséquence, le côte de popularité du Président dominicain Luis Abinader a régressé, d’après Alexander Galvez. Certaines personnes ont même menacé la vie de ce dernier. Deux d’entre elles ont déjà été arrêtées. Elles reproche au Chef de l’État l’insécurité ainsi que la cherté de la vie.

Des directeurs d’opinion de certains médias dominicains craignent déjà que la situation sécuritaire du pays devient similaire à celle d’Haïti.

LIRE AUSSI

PressLakay