Les coalitions du G-Pèp et du G-9 engagées à mettre fin à la violence

Gangs G Pep and G 9

Sous l’initiative de « Hands Together », plusieurs chefs de gang des coalitions dénommées « G-Pèp » et « G-9 An Fanmi » se sont engagés à mettre un terme aux violences perpétrées contre la population haïtienne.

Gangs G Pep and G 9

Depuis plusieurs années déjà, la région métropolitaine est devenue le théâtre sanglant des confrontations armées entre deux coalitions de gangs. Il s’agit du « G-Pèp », ayant comme membres « Gabriel », « Mathias », et autres ; et du « G-9 An Fanmi » mené par un certain Jimmy Chérizier alias « Barbecue ». Les affrontements entre ces dernières sont menées sous plusieurs fronts et les victimes comptent par milliers notamment des personnes tuées ou encore violées, des familles contraintes d’abandonner leur domicile, des écoles et autres activités économiques mises à l’arrêt, sans oublier aussi que les gangs formant les deux coalitions gagnent en territoire et en puissance de jour en jour, sous le regard des autorités concernées.

Face à cette situation, la population haïtienne, prise entre l’enclume et le marteau, et ne sachant plus à quel saint se vouer, a toujours espéré qu’une issue favorable soit trouvée. Une qui permettrait d’éviter que le pays tout entier tombe dans un véritable bain de sang. C’est dans cette optique que Hands Together, une organisation catholique qui travaille depuis plus de 25 ans en Haïti, a conduit les chefs gangs des deux coalitions à signer un accord visant à mettre fin à la violence.

« Nous promettons au Dieu d’amour de travailler de toute notre force à mettre un terme à la violence, à apporter la paix à tous, pour apporter la sécurité à tous. Nous faisons la promesse à Dieu de travailler au côté de tous ceux qui veulent que nous fassions la paix. Nous demandons à Dieu de nous aider dans notre volonté à pardonner ceux qui nous ont fait du mal et que nous soyons aussi pardonnés par tous ceux envers lesquels nous avons mal agi (…) » peut-on lire dans l’accord signé par « Gabriel », « Mathias » de la coalition dénommée G-Pèp, « Iska » et « Barbecue » de G-9 An Fanmi, sous l’initiative du prêtre américain Tom Hagan.

À noter que depuis près de deux semaines, des quartiers populaires communément appelés « zones de non-droit » notamment certains quartiers de la commune de Cité Soleil, reconnaissent un climat auquel ils étaient déshabitués. Des activités de nettoyage des rues sont déjà entamées comme une manière plutôt louable d’en finir « une fois pour toute » avec les violences des gangs.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay