Les commerçants haïtiens restent fermes, aucune activité commerciale à la frontière avec la Rép Dominicaine

Malgré l’incendie, tôt ce matin, au marché de Dajabón, cela n’empêche pas aux autorités dominicaines de rouvrir la frontière, comme c’était annoncé. Cependant, la partie haïtienne, étant restée fermer et surveillée par les agents de l’ordre, aucune activité commerciale entre les deux pays n’a eu lieu.

Frontière Haïtiano-Dominicaine

Le calvaire continue donc pour les producteurs dominicains et ce, malgré la mise en application de la dernière mesure prise par le Président Luis Abinader. En effet, ce dernier avait annoncé, lundi, l’ouverture d’un couloir commercial qui permettrait aux producteurs de la République voisine d’écouler leurs denrées sur le marché haïtien. Ce qui ne s’est pas fait comme prévu en raison de la position adoptée par les commerçants haïtiens, d’un côté et, semble-t-il, des autorités locales, de l’autre.

À Anse-à-Pîtres, la réalité reste la même alors que les mêmes mesures prises par les dirigeants dominicains sont aussi appliquées à Pedernales pour la reprise des activités commerciales au marché binational.

Intervenant à la Radio Télévision Métropole, mercredi 11 octobre 2023, l’agent exécutif intérimaire de Ouanaminthe, Luma Demetrius a expliqué qu’en raison de la décision, prise unilatéralement, par Luis Abinader, en aucun cas, il ne pourrait laisser les haïtiens traverser la frontière pour aller acheter des produits dominicains. Il a même souligné qu’une task force a été mise sur pied par les maires des diverses localités attenantes au marché binational d’empêcher les commerçants haïtiens de se rendre en RD. D’ailleurs, toutes les dispositions sont prises pour que les barrières frontalières haïtiennes soient restées fermer.

“Ce n’est qu’à travers les réseaux sociaux que nous avons appris que le Président dominicain a décidé de créer un couloir commercial pour favoriser les commerçants haïtiens à venir acheter les produits dominicains, pour cette raison nous ne pouvions pas laisser nos compatriotes se rendre en République Dominicaine. Qui sait s’ils ne fomentent pas un nouveau massacre ?” a-t-il dit.

Les activités commerciales entre les deux nations qui partagent l’île d’Haïti ne reprendront pas tout autant que les dirigeants de l’autre côté de la frontière n’entendent pas appliquer des meilleures conditions non seulement en faveur des commerçants haïtiens, mais aussi pour tous ceux qui doivent se rendre sur le territoire dominicain. C’est la position de certaines associations de commerçants haïtiens qui n’entendent pas, pour l’instant, se rendre en territoire voisin. Parmi ces dernières notons l’Association des Commerçants du Nord-Est d’Haïti

LIRE AUSSI

PressLakay