mercredi 21 février 2024
L'expérience d'un média en ligne de confiance

Les États-Unis et le Vénézuela échangent des prisonniers dans le cadre d’un Accord

Les États-Unis et le Vénézuela échangent des prisonniers dans le cadre d’un Accord

Les Etats-Unis ont annoncé, mercredi 20 décembre 2023, la libération de dix Américains détenus au Vénézuela. Ces derniers ont été libérés par le gouvernement vénézuélien en échange de la libération d’un proche du président Maduro, Alex Saab, accusé de lourdes malversations par la justice américaine.

Accueilli en grande pompe dans son pays, le détenu avait donc finalement été relâché par la justice aux États-Unis et suite à une décision “extrêmement difficile” de la Maison Blanche. Celle-ci survient effectivement dans le cadre d’un accord entre les deux pays où le Vénézuela était appelé, quant à lui, a libéré plus d’une dizaine de citoyens américains, gardés en captivité, dont six d’entre eux ont été détenus sans fondement, depuis l’aggravation du conflit diplomatique entre les deux Nations sous l’administration de Donald Trump.

Parmi les Américains libérés figurent, selon une ONG du Venezuela, deux anciens militaires, Luke Alexander Denman et Airan Berry, qui purgeaient une peine de 20 ans pour une tentative ratée de renverser Nicolás Maduro en 2020. Il y a aussi l’homme d’affaires malaisien Francis Leonard, surnommé «Fat Leonard», qui avait été arrêté au Vénézuela en septembre 2022, après avoir fui la Californie où il était assigné à résidence dans le cadre d’un dossier pour lequel il avait plaidé coupable en 2015 d’avoir soudoyé des officiers de l’US Navy, dans le plus gros scandale de corruption de l’histoire de la marine américaine.

Questionné par des journalistes de divers médias américains, Joe Biden a estimé qu’il était tout à fait justifié de mener des négociations avec les autorités vénézuéliennes parce que cela implique la libération de citoyens américains, des gens détenus illégalement.

« Nous avons passé un accord avec le Vénézuela pour l’organisation d’élections libres, et jusqu’ici, ils ont tenu leurs engagements, et voilà tout.» avait souligné le titulaire de la Maison Blanche.

En effet, les relations entre Washington et Caracas, extrêmement corsées pendant la présidence de Trump, se sont réchauffées récemment. En octobre dernier, pouvoir et opposition au Vénézuela avaient trouvé un accord autorisant la présence d’observateurs internationaux lors de la présidentielle de 2024.

De ce fait, les États-Unis avait trouvé bon d’alléger pour six mois ses sanctions économiques, imposées en 2019 pour tenter d’évincer Nicolás Maduro du pouvoir. Dans la foulée, celui-ci avait ordonné la libération de cinq prisonniers politiques.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay