Les États-Unis ont annulé le visa de Jean Charles Moïse pour ses liens avec un narco trafiquant vénézuélien, révèle Miami Herald

Les États-Unis ont annulé le visa de Jean Charles Moïse pour ses liens avec un narco trafiquant vénézuélien, révèle Miami Herald

Lors de son retour du Nigéria, Jean Charles Moïse a été retenu pendant des heures par l’immigration américaine et son visa américain a été annulé. Si l’ancien sénateur dénonce des actes de violation des droits humains dont il est victime, le journal Floridien, Miami Herald a fait des révélations sur les causes de l’annulation du visa américain de Jean Charles Moïse.

Les États-Unis ont annulé le visa de Jean Charles Moïse pour ses liens avec un narco trafiquant vénézuélien, révèle Miami Herald
Secrétaire général de Pitit Dessalines, Moïse Jean-Charles

Selon le journal, Jean Charles Moïse avait rencontré un réputé chef de cartel de drogue vénézuélien lors de l’une de ses visites au Venezuela.
Ses contacts douteux avec Diosdado Cabello serait à l’origine de la décision de l’immigration des États-Unis de retirer le visa américain du leader, révèle le journal.

Toujours selon le journal, les américains disposent de photos de l’ancien sénateur avec des membres et qu’il avait rencontré Diosdado Cabelo, un député responsable de cartel de Drogue.

Parallèlement, le journal dit avoir sollicité du sénateur Jean Charles Moïse la possibilité de répondre aux accusations, il n’a pas répondu aux appels encore moins aux questionnaires soumis par le journal.

Il faut rappeler que l’ancien sénateur avait déjà annoncé qu’il va poursuivre les États-Unis pour violation de ses droits.

LIRE AUSSI

PressLakay