Les partis politiques de « Mache Kontre » s’opposent à l’alternative consensuelle sur le choix d’un président qui remplacera Jovenel Moïse

0 1

Après plusieurs mois de tergiversations où ils conseillent au président Jovenel Moïse d’initier un vrai dialogue national en vue de donner un nouvel élan dans le milieu de la politique haïtienne, des partis politiques plus ou moins souple et tendre ont cette fois-ci extériorisé leurs griffes pour demander vivement au chef de l’État haïtien de renoncer à son mandat constitutionnel face à l’aggravation de la situation du pays.

Ce week-end, en marge d’une conférence de presse, des organisations politiques dont l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL), la Fusion des Sociodémocrates(FUSION), VÉRITÉ, et VÉYÉ YO ont présenté une nouvelle structure de l’opposition politique avec des organismes plus modérés autour de l’appellation « Mache Kontre » pour continuer d’exiger le départ du président Jovenel Moïse.

S’ils ont réclamé haut et fort au locataire du palais national de jeter l’éponge après plusieurs mois d’une crise aiguë et récurrente, les partis politiques de la structure « Mache Kontre » ont affiché leurs divergences à l’Alternative Consensuelle pour la Refondation de l’État Haïtien quant à la façon de désigner un nouveau président en remplacement de Jovenel Moïse qui devrait le plus rapidement possible entendre le cri de la population qui ne cesse de réclamer son départ.

Selon les membres signataires de cette nouvelle alliance des partis politiques haïtiens dont certains qui supportent auparavant la présence de Jovenel Moïse au pouvoir, après le départ de ce dernier, il y aura un conseil de transition qui sera chargé en autres de désigner un nouveau président de la république et un premier ministre ce disent-ils, pour éradiquer définitivement ce système conçu et mis en place depuis plus de trois décennies.

Alors que, des partis politiques signataires du document de l’Alternative Consensuelle pour la Refondation de l’État Haïtien dont MOPOD, Pitit Desalin, Ayiti An Aksyon ont jeté leur dévolu sur un juge à la cour de cassation pour remplacer Jovenel Moïse. Ce que les partis de la structure Mache Kontre appellent poursuite de ce système.

S’ils sont opposés sur les démarches devant aboutir à la désignation d’un nouveau président à la place de Jovenel Moïse, ces deux structures montées pour lutter contre le régime en place, appellent à la poursuite des mobilisations populaires jusqu’à forcer au chef de l’État de quitter le fauteuil présidentiel pour jeter les anciennes bases et faire place à une nouvelle étape dans la vie politique haïtienne.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More