Les réseaux sociaux ont des effets néfastes sur les filles selon l’UNESCO

Les réseaux sociaux ont des effets néfastes sur les filles selon l’UNESCO

Selon un rapport mondial de suivi sur l’éducation (GEM) publié, jeudi 25 avril 2024, par l’UNESCO, les technologies numériques et les logiciels basés sur des algorithmes – en particulier les médias sociaux – présentent des effets néfastes sur les filles

De l’atteinte à la vie privée à la cyberintimidation sans oublier la distraction, les risques sont nombreux pour les filles en matière de technologies numériques et les logiciels basés sur des algorithmes notamment les réseaux sociaux. Si grâce à ces derniers, des progrès significatifs ont été réalisés dans l’élimination de la discrimination de genre, surtout à l’égard des filles, au cours des deux dernières décennies, cependant, ils n’affectent pas moins l’éducation et la vie privée de celles-ci.

« Les filles sur les réseaux sociaux sont beaucoup plus exposées à différentes formes de harcèlement. La cyberintimidation est beaucoup plus fréquente chez les filles que chez les garçons », a déclaré Anna D’Addio, analyste politique principale de l’équipe du rapport GEM, interviewée par ONU info.

Selon l’analyse chez l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, les harcèlements que subissent les filles sur les réseaux sociaux affectent leur bien-être, et ce dernier ayant une importance capitale pour l’apprentissage.

D’après le rapport publié à l’occasion de la Journée internationale des filles dans les TIC (technologies de l’information et de la communication), les médias sociaux exposent les jeunes filles à toute une série de contenus vidéo inappropriés. Certains à caractère sexuel, et/ou faisant la promotion de normes corporelles malsaines et irréalistes qui affectent négativement la santé mentale et le bien-être.

Dans le document rendu public par l’UNESCO, les chercheurs estiment qu’une exposition accrue aux médias sociaux est liée à des problèmes de santé mentale, des troubles de l’alimentation et de nombreux autres problèmes qui peuvent détourner les utilisateurs des plateformes numériques, en particulier les filles, de l’éducation, entravant ainsi leur réussite scolaire.

« Je pense que ce qui est important, c’est d’enseigner à utiliser les médias sociaux et la technologie », a soutenu Mme D’Addio.

Il faut souligner que suite à la publication du rapport, le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres a appelé à davantage de soutien et d’équipements pour les filles dans le domaine des technologies liées à l’information et à la communication.

Dans un contexte où les femmes sont moins représentées que les hommes dans les domaines des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STEM), M. Guterres a souligné que des dispositions soient prises pour faciliter beaucoup plus de femmes à avoir accès à l’internet. Ce qui pourrait favoriser l’égalité des chances en matière de travail dans ces domaines.

LIRE AUSSI

PressLakay