L’Estère/ violence des gangs : des propos de Me Samuel Madistin suscitent la colère des jeunes de la commune

L'Estère/ violence des gangs : des propos de Me Samuel Madistin suscitent la colère des jeunes de la commune

Des jeunes de l’Estère sont très remontés suite à la dernière déclaration de l’ancien parlementaire et responsable de la Fondation Je Klere (FJKL) Me. Samuel Madistin qui estime que les violences perpétrées dans cette commune du département de l’Artibonite sont générées par des conflits terriens.

Intervenant sur la situation de l’Estère, à l’émission ” KOZE PEYIM ” sur les ondes de la radio Tête à tête, qui est animée par son PDG Marc Antoine Adolphe, l’ancien Député de la commune, Me. Samuel Madistin a fait savoir que les violences perpétrées dans cette partie du département de l’Artibonite sont générées par des conflits terriens. Des déclarations qui ont soulevé la colère de nombreux Esteriens qui n’ont pas tardé à réagir. Les paroles prononcées par l’ancien élu de la commune sont fausses, de l’avis de l’avocat Suffrard Kedens.

“C’est foncièrement faux car depuis la réforme agraire initiée par le gouvernement d’alors, notre commune est épargnée de tout problème relevant des conflits terriens”, a soutenu l’homme de loi qui juge regretable et lamentable la position affichée par Me. Madistin qui a utilisé des termes péjoratifs pour désigner certains jeunes de l’Estère.

Selon l’avocat Suffrard Kedens, une telle déclaration d’une personnalité de la trempe de l’ex-parlementaire ne fait qu’encenser les membres des gangs de Kokorat San Ras et ceux de Base 5 Étoiles de Gran Kay qui pillent, volent, assassinent, kidnappent, violent, tuent, incendient et terrorisent les gens habitant au centre ville de la commune.

Il faut souligner que depuis environ trois ans la tension ne cesse de monter au niveau du Bas Artibonite où des personnes se font continuellement tuées ou enlevées par les gangs armés rivaux. Alors que la situation sécuritaire continue à dégénérer, les interventions policières se font rares dans cette zone prise d’assaut par les bandes criminelles.

Dans la commune de l’Estère comme dans les autres localités environnantes qui sont touchées par les conflits, les habitants vivent dans la peur quotidienne d’une aggravation de la situation. Ils veulent que les violences cessent et, par conséquent, rejettent toutes positions et toutes déclarations qui peuvent mettre de l’huile sur le feu. Pour eux, la sortie médiatique jugée “malhonnête” du responsable de la Fondation Je Klere, et ancien Député de la commune ne doit pas être prise en considération.

LIRE AUSSI

PressLakay