L’ex-Senateur Guy Philippe identifie les “assassins” des agents de la BSAP

L'ex-Senateur Guy Philippe identifie les “assassins” des agents de la BSAP

Alors que les rumeurs courent bon train sur le drame survenu à Laboule 10, commune de Pétion-Ville, mercredi 7 février dernier, où cinq (5) agents de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP) ont été abattus par des policiers, plusieurs organismes de divers secteurs dont des droits humains continuent à exiger une enquête approfondie.

Si certains qualifient l’intervention des forces de l’ordre de “bavures policières” ; pour d’autres, il s’agit tout simplement d’un coup monté, d’une embuscade tendue visant à assassiner certains membres de l’opposition politique. L’ancien sénateur Guy Philippe en fait partie tout en soutenant qu’il était la principale cible.

En effet, trois jours après l’incident, l’ancien parlementaire est revenu sur les faits. Il a fait savoir que plusieurs personnes avaient voulu l’assassiner ce jour là. C’est la raison pour laquelle les policiers ont ouvert le feu sur la voiture de la Brigade croyant qu’il était à bord.

Intervenant, ce samedi 10 février, à une émission de VOA Kreyol, l’ancien élu de la Grand-Anse est monté au créneau pour dénoncer ce qu’il qualifie d’embuscade qui a coûté la vie aux agents de la BSAP. Il n’a pas manqué l’occasion pour citer le nom de certaines personnalités qu’il estime en être les auteurs.

Selon l’instigateur du mouvement de mobilisation visant à forcer le départ du gouvernement de facto, Patrick DOMERVIL ; Ti Pouchon (beau-frère du PM HENRY) ; le Coordonateur de la sécurité du palais national, Vladimir PARAISON, le DCPA Frantz MATHURIN, l’agent exécutif intérimaire de Pétion-Ville, Kesner NORMIL et un ex-chef de Sécurité de l’ancien PM Laurent Lamothe ont commis les meurtres.

“Ils ont assassiné les agents de la BSAP pour envoyer un message à la population haïtienne croyant que j’étais à bord du véhicule”, a lâché l’ancien des Forces Armées d’Haïti (FAD’H)” a tranché Guy Philippe.

Pendant que plusieurs personnalités et organisations de droits humains élèvent la voix pour dénoncer la mort tragique des agents de la BSAP, les parents et amis de ces derniers sont dans la désolation. Ils exigent aux autorités concernées de prendre des mesures afin que les défunts eurent des funérailles décentes, mais aussi que les auteurs soient traînés devant la justice.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay