« Libere Blondine Tanis! » les appels à la libération se multiplient en faveur la journaliste

Journaliste Blondine Tanis

Enlevée dans l’après-midi du vendredi 21 juillet 2023 devant sa résidence à Delmas, la journaliste de la Radio Rénovation FM, Blondine Tanis est toujours entre les mains de ses ravisseurs. Des personnalités du secteur de la presse et autres réclament sa libération sans conditions.

Journaliste Blondine Tanis
Journaliste Blondine Tanis

Quand le train de l’insécurité passe, il n’épargne personne. Riche ou pauvre, jeune ou vieux, qui que l’on soit, on peut subir les violences perpétrées par les assaillants qui sèment la terreur là où ils passent. Blondine Tanis, journaliste à la Radio Rénovation FM, a été enlevée depuis neuf jours, laissant à son domicile un enfant de deux ans. Sidérés par cet enlèvement, nombreux sont ceux qui réclament la libération de l’animatrice de l’émission « Tribune Matinale ».

« Blondine Tanis a laissé son domicile pour aller travailler. Depuis six jours, elle n’est pas rentrée laissant ainsi un enfant de deux ans qui guette son retour à la maison. À chaque fois qu’un véhicule klaxonne, l’enfant crie MAMAN. Toutes les nuits, il se réveille pour crier MAMAN. » a livré un proche de la journaliste qui appelle les ravisseurs à faire preuve d’humanité.

« Même s’ils n’ont pas de femme, de petite fille, de sœur ni de nièce, de cousine ni même une amie, ils ont ou avait eu quand même une mère. Avant tout, Blondine Tanis est une mère. Libère la pour qu’elle puisse aller rejoindre son enfant », a-t-il renchéri criant haut et fort « Libéré Blondine Tanis! ».

Hier mercredi, le journaliste de la RTVC, Denel Sainton avait attiré l’attention du grand public sur l’état de santé de la journaliste qui commence sérieusement à s’aggraver. L’un des présentateurs de l’émission « Matin Caraïbes » avait précisé que la victime souffre d’hypertension et qu’elle doit suivre ses rendez-vous médicaux à cause d’une infection ombilicale dont elle souffre.

« Jounalis pa gen lajan , Tanis pa gen Lajan , lage l pou l al kontinye fè travay li », Déclare le directeur de Presslakay Robenson Brutus, il a également lancé un appel aux associations de médias et aux journalistes pour se solidariser avec Blondine Tanis et les autres confrères victimes des gangs armés.

À noter aussi que la Radio Rénovation FM, institution où travaille la journaliste, a suspendu sa programmation pour une période indéterminée pour exiger la libération sans conditions de l’animatrice de l’émission « Tribune Matinale » diffusée tous les matins.

lire aussi https://presslakay.net/la-journaliste-tanis-blondine-kidnappee/?amp=1

LIRE AUSSI

PressLakay