Liliane Pierre-Paul : une voix aux multiples engagements

Cérémonie d'Hommage à Liliane Pierre Paul

Une deuxième journée d’hommage à la journaliste Liliane Pierre-Paul a eu lieu, ce vendredi 11 août 2023, au local de la Radio Kiskeya. Des membres de la presse, des proches de la défunte, des leaders politiques et personnalités publiques ainsi que d’autres membres de la société civile ont fait le déplacement pour honorer la mémoire de cette icône de la presse haïtienne.

Cérémonie d'Hommage à Liliane Pierre Paul
Cérémonie d’Hommage à Liliane Pierre Paul

À l’ouverture de cet événement, le Directeur Général de la Radio, Marvel Dandin a exprimé sa tristesse face à la disparition de la journaliste, sa collègue. Il en a aussi profité pour adresser ses sympathies à la famille de la défunte ainsi que ses proches attristés par le deuil. Parallèlement, il a soutenu que l’engagement de « Lili » doit perdurer et que son héritage doit être préservé.

Liliane Pierre-Paul : une journaliste engagée

Godson Pierre, coordinateur du groupe MédiaAlternatif, a, de son côté, parlé de la vie professionnelle de Liliane Pierre-Paul. D’après lui, l’icône de la presse haïtienne a manifesté une passion pour le journalisme. Celle-ci trouve son essence dans l’engagement qu’elle y mettait.

« Lili avait une passion extraordinaire pour le journalisme. Elle se disait toujours être une journaliste engagée. Ce qu’elle était bel et bien. » a-t-il soutenu.

Quant à Marie Ralph Pierre, directrice de l’information à la Radio Ibo, elle a partagé ses expériences professionnelles avec l’icône de la presse haïtienne, Liliane Pierre-Paul, tout en mettant l’accent sur son intégrité, son impartialité et sa neutralité dans l’exercice de la profession.

« Je n’ai jamais entendu parler d’elle comme étant une marchande de micros ni aussi quelqu’un qui diffuse de fausses informations. » a-t-elle fait savoir.

Liliane Pierre-Paul : une figure de lutte contre les violences faites aux femmes

Béthanie Beloni, une représentante SOFA, a aussi répondu à l’appel. Lors de son intervention, elle a souligné l’engagement que Liliane Pierre-Paul a mis pour défendre les causes de la femme, tout au long de sa carrière. Elle a précisé que même dans ses moments les plus difficiles, la femme qui s’est révélée au fil des ans comme une vraie combattante a toujours gardé sa position.

« On vous remercie, Lili, pour votre contribution et votre engagement à défendre les droits de la femme en Haïti. » a-t-elle martelé.

Liliane Pierre-Paul : une femme de grande culture, une encyclopédie vivante

Alors que tout le monde s’empressait d’applaudir les contributions ainsi que les engagements de la journaliste de carrière en ce qui a trait à l’éthique du métier mais aussi au combat de l’émancipation de la femme dans la société haïtienne, Me. Ben, qui a côtoyé Lili, a parlé d’elle comme étant une femme de grande culture, quelqu’un qui avait une bonne maîtrise de n’importe quel sujet qu’il soit local ou international.

« Ce n’est pas seulement la radio qui a perdu, ce n’est pas seulement sa famille qui a perdu mais c’est la patrie qui a perdu une femme de grande Culture, une encyclopédie vivante. Nous avons besoin de plusieurs Liliane. » a-t-il souligné tout en soutenant que la jeunesse haïtienne peut s’inspirer de cette icône de la presse.

Liliane Pierre-Paul : une voix engagée à promouvoir le Vodou et la langue créole

Dans la même lancée, des artistes locaux notamment DJ Dominique, Kebert Bastien communément appelé KEB ont aussi honoré, dans leur façon, la mémoire de l’ancienne présentatrice du journal baptisé « Jounal Katrè ».

DJ Dominique a salué le départ de Liliane Pierre-Paul qu’elle considère comme une véritable combattante qui est resté ferme à ses convictions démocratiques. KEB, quant à lui, a chanté la prouesse de Liliane Pierre-Paul dans son combat à promouvoir la langue créole et le Vodou.

Liliane Pierre-Paul : une figure emblématique de la lutte en faveur de la liberté d’expression

Dans son intervention, Jacques Desrosiers, membre de l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) a reconnu que la journaliste Liliane Pierre-Paul avait des principes dits démocratiques qu’elle ne négociait pas. La liberté d’expression et la liberté de la presse. Selon lui, la Directrice de l’information de la Radio Kiskeya ne les négociaient pas. D’un autre côté, il a souligné que l’icône de la presse haïtienne ne peut être contente de l’état dans lequel se trouve le métier en Haïti après les luttes qu’elle a menée.

« Si elle s’est battue pour la liberté de la presse, elle n’est pas contente. Elle n’est pas contente de cette presse sans engagement que nous avons aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle nous ne devons pas lui dire bonne traversée mais plutôt « Continue ta route » a-t-il fait savoir rappelant aussi que c’est le combat que Lili a menée qui fait que nos jeunes peuvent aspirer à un carrière de journaliste.

Boby Denis, de l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) s’est aussi exprimé en ses termes. Selon lui, dans sa vie courante, Liliane Pierre-Paul n’a jamais fait de compromis avec personne. Elle était sans ambiguïté. Sa moteur était sa conviction qui N’est nullement autre que le respect des droits humains.

« Elle avait aussi de la clairvoyance. » a-t-il indiqué en rejoignant ceux qui ont fait part de sa connaissance générale.

D’autres personnalités comme le professeur Camille Chalmers ont aussi reconnu les combats qu’a mené Lili en faveur de la liberté d’expression et la liberté de la presse haïtienne. D’après lui, Liliane avait une passion pour la vérité, la justice et la démocratie.

« Avec Liliane Pierre-Paul, c’était une vie de discussions, de dialogues et de débats politiques » a-t-il soutenu.

L’ancien Sénateur Patrice Dumont a parlé de la journaliste Liliane Pierre-Paul comme une grande défenseuse d’Haïti à travers ses combats pour la démocratie, pour le métier du journalisme.

 » Elle reste une défenseuse de la justice sociale  » a-t-il martelé.

Le médecin Jean Henold Buteau, Secrétaire Général du parti Mouvement pour la Reconstruction Nationale, a lui reconnu qu’il est difficile de continuer à vivre sans Liliane Pierre-Paul.

« Vivons plutôt avec elle » a-t-il conclu.

Pour honorer la vie de l’icône de la presse haïtienne, décédée le 31 juillet dernier, les personnalités ne sont pas en manque de même que les mots et le temps. Diverses personnalités dont des leaders politiques, des journalistes, des professeurs d’université, et autres acteurs de la société civile n’ont donc pas raté l’occasion durant les deux journées tenues, d’abord au Palais Municipal de Delmas, jeudi, et ce vendredi, au jardin de la Radio Kiskeya, pour rendre hommage à la combattante que restera Liliane Pierre-Paul dont la voix ne se fera plus entendre à quatre heures.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay