L’opposition politique tacle le Core Group et annonce la couleur pour la poursuite des mobilisations

0 1

img 20191001 wa00421759364632 - PressLakay - Haïti

Suite à une rencontre tenue hier lundi à Pétion-Ville entre plusieurs représentants de l’alternative consensuelle pour la refondation de l’État, une conférence de presse a été présentée ce mardi 1er Octobre 2019 à l’hôtel Olofson par les signataires de l’alternative politique pour réaffirmer la position du secteur de l’opposition regroupant plusieurs partis, organisations politiques et certains membres de la société civile dans la lutte devant conduire à la démission de Jovenel Moïse.

Selon ces responsables politiques qui ont exprimé vivement ses préoccupations par rapport à l’aggravation de la situation de misère du peuple haïtien, ils continueront de mobiliser dans les rues afin de contraindre courte que courte au chef de l’État, impliqué dans le scandale de corruption, de remettre sa démission pour être jugé par la justice haïtienne.

Ils annoncent une nouvelle journée de mobilisation décisive le vendredi 4 octobre prochain pour continuer d’exiger le renvoie immédiat et ordonné du président Jovenel Moïse. Ils se disent prêts à se rendre devant les locaux des Nations-Unies sur la route de l’aéroport pour faire valoir leurs revendications face à certains pays de l’international qui supportent sans relâche la présence du chef de l’État à la magistrature suprême du pays.

Pour Me André Michel et Nenel Cassy sénateur du département des Nippes, les membres du Core Group sont racistes envers le peuple haïtien en raison soutiennent-ils, d’exiger un dialogue avec le président Jovenel Moïse dans le but de trouver une entente pour faciliter l’achèvement de son quinquennat.

Dans la foulée, ils ont procédé à la présentation des sept personnalités de la « commission de facilitation du pouvoir » composée de neuf membres dont l’agronome Jean André Victor, l’historien Gary Victor, l’ancien député Huges Célestin, Antoine Augustin représentant du secteur de l’Université, Himmler Rébu ancien colonel des forces armées d’Haïti, Michel Legros et Me Gervais Charles ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, devant planifier et faciliter la passation du pouvoir. Les deux autres membres du secteur féminin et des droits humains seront connus incessamment. Et la commission prendra fonction dès ce mercredi.

Absent lors des derniers mouvements revendicatifs dans le pays en raison d’un voyage à l’étranger, le sénateur Évalière Beauplan est remonté énergétiquement contre les différents ambassadeurs des pays faisant partie du Core Group qui veulent interférer dans les affaires d’Haïti en évoquant le passé glorieux d’Haïti lorsque Israël avait besoin le support d’Haïti en 1946 pour devenir officiellement un pays indépendant. Ils demandent aux manifestants de rester mobiliser dans les rues en érigeant des barricades avec pour slogan » Grenadye alaso sa ki mouri nap manje yo.

Selon Me André Michel, porte-parole du secteur de l’opposition politique, de 17 octobre 2018 à date, plus de 120 personnes sont décédées par balles lors des manifestations pacifiques pour réclamer la démission de Jovenel Moïse.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More