Maduro suspend le dialogue avec l’opposition pour avoir soutenu l’embargo Étasunien

0 0
IMG 20190808 WA0006 - PressLakay - Haïti
CP: Coha.org

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a déclaré que son gouvernement avait suspendu la dernière série de pourparlers avec l’opposition après que celle-ci eut manifesté son soutien à l’embargo économique total imposé par les États-Unis au pays d’Amérique du Sud.

Selon une déclaration du gouvernement mercredi, Maduro a ordonné à sa délégation de ne pas se rendre à la Barbade, où les pourparlers avaient lieu sous les auspices de la Norvège, à la lumière du soutien du chef de l’opposition Juan Guaido au nouveau cycle de sanctions Étasuniennes , rapporte Efe news.

Le président Maduro a décidé de ne pas envoyer de délégation vénézuélienne à cette occasion en raison de l’agression grave et brutale perpétrée de manière continue et astucieuse par l’administration Trump contre le Venezuela, a lu le communiqué publié sur Twitter par le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez.

La délégation de l’opposition vénézuélienne nommée par Guaido, qui a été reconnue comme président par intérim du pays par plus de 50 pays, se trouvait déjà à la Barbade. Les réunions entre le régime bolivarien et l’opposition étaient programmées pour jeudi et vendredi. Ce devait être la troisième série de pourparlers sur l’île.

Lundi, le président des Etats-Unis Donald Trump a déclaré dans une lettre au Congrès qu’il émettait un décret bloquant tous les avoirs du gouvernement vénézuélien et des entités liées et interdisant la plupart des transactions économiques avec eux, n’autorisant des exemptions que pour l’acheminement de l’aide humanitaire. entreprise menée par le gouvernement fédéral.

La dernière mesure prise par les États-Unis peut être vue comme une escalade de mesures visant à affaiblir davantage le gouvernement dirigé par Maduro, tout en tentant de renforcer le pouvoir de Guaido, à la suite des sanctions que Washington avait déjà imposées à Caracas au début de l’année.

Guaido avait précédemment déclaré qu’il souhaitait poursuivre le processus de dialogue avec le parti au pouvoir en dépit des doutes exprimés par certains de ses alliés internationaux. Après avoir entendu la position du conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, sur les pourparlers menés par la Norvège, le chef de l’opposition a reconnu qu’il comprenait le scepticisme manifesté non seulement par l’ambassadeur Bolton, mais également par d’autres alliés.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More