Manifestations anti-gouvernementales : l’ex-sénateur Guy Philippe ne lâche pas prise

Guy Philippe Haïti

Au lendemain du 7 février 2024, date à laquelle l’opposition politique avait fixée pour que le chef du gouvernement Ariel Henry tire sa révérence, en se référant à l’article 20 de l’accord du 21 Décembre, l’ex-parlementaire Guy Philippe entend poursuivre la mobilisation. Il a fait appel à la population haïtienne.

Malgré l’incident survenu, jeudi 7 février 2024, à Pétion-Ville, où plusieurs agents de la BSAP ont été abattus par la Police, à l’occasion de la grande journée de mobilisation, l’ex Sénateur Guy Philippe n’entend pas lâcher prise. En effet, l’instigateur du mouvement visant à forcer le départ du PM Ariel Henry fait appel à la population haïtienne déclarant qu’une nouvelle étape est franchie dans la bataille.

“C’est le peuple qui fait la révolution et ce dernier ne doit, en aucun cas, avoir peur. Il a pour devoir d’investir les rues pour aller récupérer des territoires.” a lâché l’ancien chef rebelle en s’adressant directement à la population.

Revenant sur la mort tragique des agents de la Brigade de Sécurité des Aires Protégées (BSAP), l’ancien élu de la Grand-Anse a répété les propos du responsable du corps militaire Jeantel Joseph en dénonçant l’embuscade dans laquelle il était la principale cible.

Alors que les deux parties n’entendent pas lâcher prise, la situation s’annonce catastrophique pour le pays. D’un côté, avec un chef de gouvernement impopulaire qui compte garder le pouvoir ; et de l’autre, une opposition qui s’accapare des revendications populaires, tout indique qu’une nouvelle épisode aura lieu et terminera dans un bain de sang. Par conséquent, à chacun de faire preuve de patriotisme en faisant fi de ses intérêts personnels pour défendre ceux de la nation haïtienne.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay