Maroc : le garçon Marocain de 5 ans tombé du puits est malheureusement décédé

Maroc : le garçon Marocain de 5 ans tombé du puits est malheureusement décédé

Ce Samedi des ouvriers équipés de pelles mécaniques avaient travaillé 24 heures sur 24 pour sauver Rayan, l’enfant de cinq ans qui était coincé dans un puits de 32 mètres de profondeur.

Maroc : le garçon Marocain de 5 ans tombé du puits est malheureusement décédé
le petit Ryan/ cp : Achraf Hakimi

Des ouvriers ont récupéré le corps d’un petit garçon nommé Rayan, qui était resté coincé pendant cinq jours dans un puits dans le nord du Maroc, fin dévastatrice d’une opération laborieuse qui a saisi la nation. Des acclamations, des applaudissements et des prières ont éclaté de la part de centaines de spectateurs alors que les médecins transportaient le garçon, Rayan Oram, sur une civière rouge à travers un cordon de policiers et de soldats marocains vers une ambulance en attente. Ses parents attendaient à proximité.

Mais quelques minutes après l’extraction dramatique, le palais royal a déclaré dans un communiqué aux médias d’État que le garçon était mort avant que les sauveteurs ne puissent le sauver. Le roi du Maroc Mohammed VI a appelé pour présenter ses condoléances aux parents, Khaled Oram et Wassima Kharchich.

Le sort du garçon a attiré l’attention du monde entier. Des messages en ligne de soutien et d’inquiétude pour Rayan ont afflué du monde entier alors que les efforts de sauvetage se prolongeaient. Des images publiées sur les réseaux sociaux ont montré la scène après la récupération de son corps, avec des centaines de secouristes et de spectateurs désemparés rassemblés sur le site scandant et faisant briller les lampes de poche de leurs téléphones dans les airs.

Le travail avait été particulièrement difficile en raison des craintes que le sol entourant le puits ne s’effondre sur le garçon.

Ses parents désemparés ont été rejoints par des centaines de villageois et d’autres qui s’étaient rassemblés pour assister à l’opération de sauvetage.

À rappeler que le village d’environ 500 habitants est parsemé de puits profonds, dont beaucoup sont utilisés pour irriguer la culture de cannabis qui est la principale source de revenus pour beaucoup dans la région pauvre, reculée et aride des montagnes du Rif au Maroc. La plupart des puits ont des couvertures de protection.

Robinson JEROME

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay