Massacre à La Saline: le secrétaire général de l’ONU dénonce, le parquet de Port-au-Prince défend

0 45

Le dernier massacre organisé à La Saline au mois de novembre 2018 devient aujourd’hui une matière à débat tant qu’ici en Haïti qu’à l’étranger. Pas moins de 24 heures suivie de la dernière sortie publique du secrétaire général de l’organisation des nations unies Antonio Guterres pour dénoncer la passivité et la lenteur des autorités haïtiennes qui n’ont rien fait jusqu’ici pour faire marcher ce dossier autour du rapport d’enquête de l’ONU acheminé au conseil de sécurité en mai dernier et publié ce mercredi concernant le massacre de La Saline ayant causé la mort de plus d’une vingtaine de personnes selon la organismes de droits humains en Haïti, le commissaire du gouvernement près du tribunal de Première instance de Port-au-Prince, Me Paul Éronce Villard a présenté un bilan des activités réalisées dans cette affaire.

Pour répondre aux exigences du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres qui demande à la justice de conduire par devant les tribunaux tous les auteurs de ce massacre pour qu’ils puissent répondre à leurs actes criminels, le chef du parquet de Port-au-Prince, Me Paul Éronce Villard qui veut calmer le jeu, a fait savoir que lors des différentes actions menées dans ce dossier transféré au cabinet d’instruction de Me Chavannes Étienne depuis le 23 avril dernier, la Police Nationale d’Haïti a procédé à l’arrestation de 16 individus sur un total de 98 cités dans les trois rapports d’enquête de la Direction Centrale de la Police Judiciaire. Confirmant le dépôt d’une quantité de 74 plaintes au parquet.

Le patron de la juridiction de Port-au-Prince s’est montré satisfait de nombreuses avancées dans le cadre de ce dossier brûlant où 80 victimes ont été enregistrées et 14 armes à feu automatique ont été dépêchées et saisies par les autorités policières. Toute fois, Me Villard se dit disposer à tout mettre en œuvre pour renforcer l’avancement relatif à cette affaire. Profitant pour confirmer l’arrestation de 18 individus impliqués dans la tuerie de l’impasse Eddy à Carrefour-Feuilles.

Quant aux autres fonctionnaires de l’État cités par les rapports d’enquêtes de la DCPJ, le commissaire du gouvernement près le tribunal de Première instance de Port-au-Prince n’a pas voulu répondre aux nombreuses questions des journalistes qui ont affiché une persistance pour en savoir plus.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More