Massacre à Source-Matelas : une centaine de morts recensés, selon un bilan partiel de la FJKL

Massacre à Source-Matelas : une centaine de morts recensés, selon un bilan partiel de la FJKL

Dans un rapport publié, mardi 2 mai 2023, la Fondation Je Klere (FJKL) a indiqué qu’une centaine de personnes ont été tuées dans le massacre perpétré à Source-Matelas le 19 avril dernier. Dressant un bilan des personnes tuées sur le gouvernement du Premier ministre Ariel Henry, l’organisation a dénombré près de 3.000 victimes.

Massacre à Source-Matelas : une centaine de morts recensés, selon un bilan partiel de la FJKL

Le train de la violence ne s’est arrêté pour rien durant ces deux dernières années. De nombreux massacres ont eu lieu dans divers quartiers de la région métropolitaine. Les violences perpétrées par les gangs armés s’intensifient davantage alors que les autorités concernées restent dans un mutisme accablant. C’est le constat fait par la Fondation Je Klere (FJKL) dans un rapport publié, mardi 2 mai 2023.

Dans son rapport, l’organisation a fait un bilan partiel des victimes du massacre à Source-Matelas, le 19 avril dernier. En effet, la FJKL a révélé qu’une centaine de personnes ont été tuées dont Madame Verard 75 ans, Brunache Bayard 68 ans, Desca Seneck 67 ans ainsi que 13 membres d’une même famille [la famille Joachim] décapitées par les bandits. Elle a aussi indiqué que 8 bébés ont également été assassinés.

« Pour l’heure, ce sont les gangs armés qui ont le contrôle des 9 localités de Source-Matelas, où l’État est totalement absent », a révélé l’organisme de défense des droits humains.

En ce qui concerne les assassinats des policiers dans le pays, l’organisme a indiqué que 84 policiers ont été tués par balles de Juillet 2021 à Avril 2023. Elle a par ailleurs souligné, qu’en moyenne, quatre policiers sont tués par mois.

Parallèlement, la fondation a dénoncé le gouvernement dirigé par le PM Ariel Henry qui ne réagit pas face aux violences des gangs dans le pays. Elle a souligné que le pays est abandonné aux gangs armés dans l’indifférence totale du pouvoir en place.

« La sureté publique, la tranquillité des rues, la liberté de circulation des citoyens citoyennes ne semblent pas inscrites dans l’agenda du gouvernement de Ariel Henry », a déploré la fondation.

D’un autre côté, la FJKL a dressé un bilan des personnes tuées depuis la nomination du Dr Ariel Henry en tant que Chef du gouvernement. Selon la fondation, de juillet 2021 à avril 2023, 2845 personnes ont tuées durant ces 21 derniers mois. Plus de 16 massacres et attaques armées ont été perpétrés alors que 9 journalistes et collaborateurs de médias ont été assassinés.

Par ailleurs, la Fondation JE KLERE pense que le PM Ariel Henry a failli à sa mission qui consiste à protéger la population civile. Elle estime qu’aucun appel à la raison ne peut être entendu d’autant que son Gouvernement a fait de l’exécution sommaire un élément de sa politique de justice.

LIRE AUSSI

PressLakay