Massacre de La Saline : Fednel Monchéry boude l’invitation du juge Jean Wilner Morin

Fednel Monchéry, ex-DG du ministère de l'intérieur

Attendu au carré du juge, Jean Wilner Morin, ce vendredi 23 juin 2023, dans le cadre de l’instruction en cours sur le massacre de La Saline, Fednel Monchéry ne s’est pas présenté. Dans une lettre manuscrite adressée au magistrat, l’ex-DG du MICT demande à celui-ci de se retirer du dossier.

Fednel Monchéry, ex-DG du ministère de l'intérieur
Fednel Monchéry, ex-DG du ministère de l’intérieur en Haïti

Plus de quatre années plus tard, les auteurs du bain de sang survenu dans la localité de La Saline, commune de Port-au-Prince, ne sont pas encore mis derrière les barreaux. Pour un dossier qui implique, entre autres, des personnalités proches du pouvoir en place, la justice haïtienne est à la traîne. Malgré les accusations suivies de convocation devant le juge, rien n’est encore décidé.

Invité au carré du juge d’instruction Jean Wilner Morin, Fednel Monchéry, accusé d’être l’un des auteurs intellectuels de ce massacre, ne s’est finalement pas présenté. Dans une correspondance, l’ex-DG du MICT a même demandé au magistrat de se retirer du dossier.

Cependant, d’après les informations disponibles, le juge instructeur, dérouté par la réaction de l’accusé, a acheminé un mandat d’amener à la DCPJ en vue de l’arrestation de celui-ci.

De son côté, Pierre Richard Duplan, lui aussi inculpé dans le dossier, doit répondre aux questions du juge Jean Wilner Morin, le 03 juillet prochain. Actuellement en voyage à l’étranger pour des raisons de santé, l’ancien maire de Port-au-Prince a déjà sollicité le report de son audition. Il devrait se présenter au carré du Magistrat lundi 26 juin prochain.

À rappeler qu’au cours de ce massacre survenu, le 13 novembre 2018, 71 personnes ont été assassinées. Fednel Monchéry, DG du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales, à l’époque, et J. Pierre Richard Duplan, ancien Maire de Port-au-Prince, sont accusés d’être les auteurs intellectuels de ce carnage.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay