Massacre de La saline: Fednel Monchéry sort de son silence pour critiquer certains dirigeants du PHTK

0 0
aerial view of la saline across from port by hector retamal 696x463 1716218651840280192 - PressLakay - Haïti
Vue aérienne du quartier La Salin. CP: Hector Retamal

Quatorze mois après avoir été cité dans des rapports des organismes nationaux et internationaux comme l’un des auteurs majeurs du massacre perpétré sur les citoyens de la Saline dans la nuit du 13 Novembre 2018 où plus de soixante-dix personnes auraient été tuées, Fednel Monchéry, ancien directeur général du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territorielle sort enfin de son mutisme pour pointer du doigt certains barrons de son parti politique PHTK qui seraient à la base de cette démarche visant à l’assimiler à cette affaire criminelle.

Présent dans la presse ce vendredi pour s’expliquer autour de cette affaire qui a soulevé la colère des organismes de défense des droits humains du pays dont RNDDH et JEKLERE et surtout le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, Fednel Monchéry a accusé l’ancien candidat à la députation pour la commune de Marigot Dieudonné Lhérisson et Gérard Mathieu Junior, l’ancien chef de cabinet de l’ex-ministre de l’Intérieur Jean-Marie Reynaldo Brunet, tous deux membres influents du PHTK qui ont monté ce complot visant à le détruire.

Selon lui, plusieurs citoyens manipulés par les membres du PHTK ont été témoignés au RNDDH et JEKLERE pour montrer que j’ai été impliqué dans ce qui s’était passé à la Saline le 13 Novembre 2018.

« Sept femmes et un jeune homme manipulés par les hommes du PHTK ont été témoignés au Réseau National de Défense des Droits Humains pour m’assimiller à cette affaire. Depuis la première rencontre pour receuillir leurs temoignages mensongères, j’ai été au courant. Ces gens-là doivent se mettre disponible pour répondre aux questions des juges dans le cadre de cette affaire. Je ne suis pas impliqué ni de loin ou de près dans ce dossier et c’est un complot des hommes du PHTK dont Dieudonné Lhérisson et Gérald Mathieu Junior. » A-t-il défendu.

Plus loin, l’ancien directeur général du Ministère de l’intérieur et des Collectivités Territoriales Fednel Monchéry révoqué par le président Jovenel Moïse sous forte pression de la population en septembre 2019, a annoncé avoir déposé trois plaintes dont deux au cabinet d’instruction et un autre au correctionnel contre Dieudonné Lhérisson, Gérard Mathieu Junior et consorts.

« Le juge d’instruction Chavannes Jean-Baptiste ne m’a pas entendu dans cette affaire et je n’avais reçu aucun mandat aussi. Mon avocat avait récusé le juge instructeur chargé de mener les instructions. Je fais la cassation et je suis en attente de la justice. J’ai déposé trois plaintes deux plaintes au cabinet d’instruction et un autre au correctionnel. C’est un rapport basé sur le mensonge. Les comploteurs ont politisé le dossier c’est pour cette raison que j’ai emprunté le chemin de la justice. » A poursuivi l’accusé.

Rappelons que à la suite des rapports de l’ONU, du RNDDH et du JEKLERE, Fednel Monchéry directeur général du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales à l’époque, était frappé d’une mesure d’interdiction de départ prise par le juge d’instruction Chavannes Jean-Baptiste où le palais national a pris des mois avant de procéder à son révocation.

RICHEMOND Joh nson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More