Me Pierresaint Maurice:  » l’année 2021 est le pire année pour le système judiciaire haïtien »

0 22

Avocat au barreau de Port-au-Prince, Maurice Pierressaint dresse un bilan mitigé de l’année 2021 pour le pays sur plan judiciaire. Selon l’homme de loi, c’est le pire année qu’a connu le pays sur le plan judiciaire avec des crises ayant conduit au paralysie du système judiciaire, juge l’homme de la basoche avançant plusieurs raisons pour appuyer sa démarche.

D’abord, il évoque le problème de l’insécurité auquel fait face le pays notamment qui a de conséquences sur le fonctionnement du Palais de Justice de Port-au-Prince situé au Bicentenaire, fief des gangs armés.

 » Depuis des années le Bicentenaire est pris en otage par des groupes armés. Mais durant l’année 2021, la situation a été particulièrement compliquée pour les juges, les justiciables, les avocats. Même les assises n’ont pas pu avoir lieu. De nombreux dossiers qui devraient être traités n’ont pas été traités », regrette l’homme de loi.

Il rappelle que l’ancien ministre de la justice Rockfeller Vincent, avait entendu la raison lorsqu’il avait avalisé la décision de délocaliser le Palais de Justice. Mais des mois après, plus rien n’est fait, a t-il en suite souligné.

Des éléments du système judiciaire victimes d’enlèvement

Le climat d’insécurité dans lequel est plongé le pays n’épargne personne. Toutes les couches sont touchées par ce fléau caractérisé par le kidnapping. Les hommes de loi, les juges, les greffiers, ils ont tous été victimes dans un sens comme dans l’autre, ajoute Me Maurice.

 » Le 20 décembre passé, deux avocats qui se rendaient au Palais de Justice ont été enlevé dans les parages dudit palais, regrette-t-il.

Des mouvements de grèves à répétition

C’est un système judiciaire malade à l’image du pays. La justice haïtienne fait face a de problèmes récurrents et aucune solution durable n’a été apportée, souligne l’homme de loi faisant allusion aux mouvements de grèves. Il y a moins d’une semaines que les greffiers avaient annoncé un mouvement de grève pour réclamer la mise en application d’un protocole d’accord signé depuis plus de 7 ans. Ce n’est qu’après avoir lancé le mouvement que le ministre actuel de la justice a compris qu’il doit rencontrer et discuter avec eux », dénonce t-il.

Ces problèmes qui ont paralysé le fonctionnement la justice durant l’année ne sont pas résolus. Et on va entré dans la nouvelle année avec les mêmes problèmes. Il est une évidence que l’année prochaine ne présage en ce sens rien de prometteur, a conclu l’homme de la basoche.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More