« Mettre Fritz William Michel à la tête de la primature ce sera une nouvelle forme de dictature » a lancé Marie Yolène Gilles

0 4

WW - PressLakay - Haïti

Contrairement aux différents appels des proches du pouvoir en place auprès du président Jovenel Moïse à une éventuelle installation du premier ministre nommé Fritz William Michel à la tête de la primature haïtienne après avoir bénéficié la bénédiction de la chambre des députés en attendant celle du sénat de la république pour pouvoir agir au nom de l’État haïtien, la directrice exécutive de la Fondasyon Jeklere, Madame Marie Yolène Gilles, a lancé une mise en garde contre toutes démarches de l’exécutif visant à imposer cette nouvelle forme de dictature dans le pays.

Dans une longue entrevue accordée à la radio Kiskeya hier samedi et diffusée au journal 4è de Madame Liliane Pierre Paul, la militante des droits humains s’est montrée très remonter contre ceux qui conseillent au président Moïse d’emprunter cette voie à un moment où le pays fait face à une grave crise politico-sociale.

« Actuellement, le pays n’a pas le droit de connaître une nouvelle forme de dictature avec les manœuvres de l’exécutif destinées à placer Fritz William Michel à la tête de la primature sans le vote favorable du sénat de la république », a lancé Marie Yolène Gilles qui conseille au locataire du palais National de rendre son tablier en raison dit-elle, que son équipe est éclaboussée dans des scandales de corruption notamment avec les affaires des 5 sénateurs qu’il aurait monnayé et surtout l’affaire de la surfacturation pour la vente des cabrits à l’État haïtien.

Selon plusieurs parlementaires haïtiens proches du palais national et surtout des députés qui défendent à corp et à cris les actions de cette équipe gouvernementale, le président Jovenel Moïse pourrait investir Fritz William Michel de ses pouvoirs à la tête de la primature haïtienne en attendant la ratification de son énoncé de politique générale bloquée au niveau du sénat de la république. Une thèse rejetée d’un revers de main dans l’opinion publique.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More