Mexique : Neuf femmes et enfants d’une communauté mormone « massacrés » par les cartels

0 0

img 20191105 wa0082 1259528659 - PressLakay - Haïti

Un convoi de VUS transportant des mères, des enfants et des bébés Étasuniens au Mexique a été attaqué lundi par des hommes armés de cartels de la drogue, tuant au moins neuf passagers, dont plusieurs enfants, ont annoncé les autorités. Les victimes, dont beaucoup avaient la double nationalité Étasunien-mexicaine, étaient membres de la famille LeBarón et appartenaient à un groupe mormon descendant s’étant établi à Bavispe, dans l’État frontalier mexicain de Sonora, il y a plus de 50 ans, selon des responsables mexicains.

Les trois voitures remplies d’enfants et de bébés se dirigeaient vers l’État mexicain de Chihuahua quand ils ont été la cible de coups de feu qui ont laissé les véhicules incendiés et criblés de balles. Trois femmes et six enfants, dont des jumeaux âgés de 8 mois, sont morts dans cet horrible attentat. Le secrétaire mexicain à la Sécurité, Alfonso Durazo, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue mardi que les hommes armés non identifiés ont peut-être confondu les véhicules utilitaires armés du groupe avec ceux d’un gang rival.

Durazo a indiqué que huit personnes avaient survécu à l’attaque, dont six enfants blessés, dont cinq ont été transférées dans des hôpitaux de Phoenix, en Arizona. Les troupes cherchent toujours un enfant disparu, a-t-il ajouté. La famille LeBarón a déjà été la cible de violences au niveau des cartels, notamment en juillet 2009, lorsque le militant anti-crime Benjamin LeBarón et son beau-frère ont été assassinés par des hommes armés.

Le président Donald Trump a tweeté qu’il était prêt à envoyer des renforts pour aider le Mexique à « nettoyer ces monstres » s’ils le demandent. Sans mentionner que les victimes vivaient au Mexique et avaient la double nationalité Étasuniens-mexicaine, le président a écrit sur Twitter: «Une famille merveilleuse et des amis de l’Utah se sont fait prendre entre deux cartels de drogue pervers qui se tiraient dessus, causant de nombreux de grands Étasuniens tués, y compris des enfants et des disparus.

Le président des Etats-Unis a ajouté que les États-Unis sont prêts, désireux et capables de s’impliquer et de faire le travail rapidement et efficacement et que les cartels sont devenus si vastes et si puissants qu’il vous faut parfois une armée pour vaincre une armée. Le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, a rejeté l’offre de Trump lors de la conférence de presse de mardi, affirmant que ce n’était pas conforme à nos convictions, mais qu’il envisageait de faire venir Trump pour discuter du massacre.

Selon un portrait du Seattle Times de 2009, les habitants de Colonia LeBarón ont en grande partie abandonné la polygamie, élevant des familles nombreuses qui gagnent de l’argent grâce à l’agriculture et à la construction. La richesse de la famille LeBarón a attiré l’attention du crime organisé, ce qui en fait la cible de plusieurs incidents tragiques, selon la BBC. En 2009, Erick LeBarón a été kidnappé et la communauté a refusé de payer sa rançon d’un million de dollars dans l’espoir d’empêcher de futurs enlèvements. LeBarón a finalement été libéré.

Quelques mois plus tard, son frère Benjamin, âgé de 32 ans un activiste qui dirigeait publiquement la campagne en faveur de la libération d’Erick a été assassiné par plus d’une douzaine d’hommes lourdement armés. Benjamin a été enlevé en juillet 2009 et battu devant sa famille avant d’être abattu à dix minutes de son domicile. Son beau-frère, Luis Widmar, a également été assassiné après avoir couru chercher de l’aide.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More