Michelle Wu devient la première femme et personne de couleur élue maire de Boston.

Jovenel Moise peut laisser sa peau au palais national s'il veut rester au pouvoir à tout prix en résistant à la furie populaire !

Michelle Wu, la fille d’immigrants taïwanais, a battu sa compatriote démocrate Annissa Essaibi-George, mettant ainsi fin aux 200 ans d’élection d’hommes blancs de la ville. Le maire par intérim Kim Janey est devenu la première femme noire à occuper le siège après que Marty Walsh, qui était maire depuis 2014, a démissionné en mars pour devenir le secrétaire au travail du président Joe Biden.

Parmi un champ de candidats particulièrement diversifié, Michelle Wu est resté un favori, conservant une large marge dans les sondages contre Essaibi-George un collègue conseiller municipal qui s’identifie comme arabo-étasunien en tête de la course de 30 points quelques jours seulement avant l’élection, selon à un sondage d’Emerson College. Tous les principaux candidats aux élections préliminaires de septembre Andrea Campbell, John Barros, Janey, Michelle Wu et Essaibi-George étaient également des personnes de couleur, et quatre sur cinq étaient des femmes.

Michelle Wu, qui est entrée dans l’histoire en 2016 en tant que première Étasunienne d’origine asiatique à présider le conseil municipal et a été favorisée par les progressistes de la ville, a obtenu plusieurs soutiens clés au cours de sa campagne, notamment des deux sénateurs de l’État, Elizabeth Warren avec qui Michelle Wu  a étudié le droit à Harvard et Ed Markey. Elle a également reçu le soutien de Janey et de la représentante démocrate Ayanna Pressley.

Cette victoire historique intervient au milieu de l’évolution démographique de Boston au cours de la dernière décennie. La population blanche de la ville a diminué tandis que la population globale a augmenté d’environ 9,7%, selon les données du recensement publiées cette année. Les communautés asiatiques et hispaniques en particulier ont connu une croissance importante. Bien que Boston soit restée l’une des dernières villes du nord-est à n’avoir jamais élu de personne de couleur, la politique de sa ville s’est diversifiée ces dernières années, le conseil municipal étant principalement composé de femmes et de personnes de couleur.

Michelle Wu, dont la campagne était axée sur des questions d’équité comme la stabilisation des loyers et la gratuité des transports en commun, s’en est mieux sorti parmi tous les groupes raciaux, y compris les électeurs hispaniques, noirs et asiatiques, selon un sondage mené par l’Université Suffolk, le Boston Globe et NBC10. Alors qu’Essaibi-George a fait mieux parmi les électeurs blancs, Wu l’a toujours surpassée, attirant 61% du groupe.

Alors que Michelle Wu avait précédemment déclaré qu’elle visait à représenter toutes les communautés de Boston, elle embrasse son héritage d’immigrant taïwanais quelque chose qui a considérablement influencé sa vie. Son père, Han, a immigré aux États-Unis pour étudier à l’Illinois Institute of Technology en tant qu’étudiant diplômé. Sans une bonne maîtrise de l’anglais, Michelle Wu servait encore souvent d’interprète familiale, aidant aux traductions depuis l’âge de 4 ans.

Robinson JEROME

LIRE AUSSI

PressLakay