Migration clandestine : de nouvelles sanctions annoncées par le Département d’État américain

Immigration aux États-Unis

Le Département d’État américain a annoncé, mercredi 21 février 2024, de nouvelles sanctions en matière de visa. Ces dernières visent les personnes qui favorisent la migration illégale aux États-Unis, exploitant ainsi les migrants.

La migration prend davantage de place dans la politique du Président américain Joe Biden. C’est la raison pour laquelle son administration a mis en place des programmes de regroupement familial aux fins de réduire considérablement la migration vers les États-Unis par voie illégale. Malgré cela, les pratiques migratoires non reconnues par les lois américaines se poursuivent. Ce qui poussent les autorités à prendre d’autres mesures.

D’après le porte-parole Matt Miller, les sanctions en matière de visa signifient que les services américaines de l’immigration refuseront l’entrée légale à toute personne jugée en violation de cette politique. Il a précisé que cette politique s’applique aux propriétaires, aux dirigeants et aux hauts fonctionnaires des entreprises impliquées dans le transport des migrants illégaux.

« Personne ne devrait profiter des migrants vulnérables – ni les passeurs, ni les entreprises privées, ni les fonctionnaires ni les gouvernements », a-t-il soutenu

Il faut souligner que cette nouvelle mesure s’étend à celle annoncée l’année dernière et est axée sur les vols charters en provenance du Nicaragua qui est désormais devenu un point de transite pour toutes personnes désireuses de se rendre en terre américaine par voie illégale.

Durant l’année 2023, plusieurs milliers d’Haïtiens ont emprunté cette voie migratoire pour fouler le sol américain. À mesure que les gens affluaient, les entreprises qui offrent les vols charters multipliaient également. Depuis la première mesure prise par les autorités américaines, cette tendance a considérablement diminué.

LIRE AUSSI

PressLakay