MJSP : Formation d’une commission de Réduction de la détention dans les prisons haïtiennes

MJSP : Formation d’une commission de Réduction de la détention dans les prisons haïtiennes

Le MJSP a informé le public, en général, et les Commissaires du Gouvernement des dix-huit (18) Juridictions de la République, en particulier, que la réunion extraordinaire a eu lieu, jeudi 19 octobre 2023, avec le CSPJ. Elle a abouti à la formation ad hoc d’une commission spéciale qui prendra en charge la question de la détention préventive prolongée.

Depuis toujours, des personnes arrêtées pour la moindre infraction n’ont jamais eu la chance d’être présentées devant leur juge, et ce durant plusieurs années. Elles restent donc à purger une peine qui n’a jamais été prononcée. C’est ce qu’on appelle la détention préventive prolongée. Une situation qui fragilise davantage le système judiciaire haïtien déjà confronté à plusieurs autres problèmes majeurs dont la corruption. Afin de pallier à ce problème, des commissaires de Gouvernements ont, durant leur passage, pris cette dernière comme leur cheval de bataille. Des améliorations ont été apportées mais le combat reste, pour le moins, entier pour les responsables dans le système judiciaire.

Comme l’avait annoncé le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP), la rencontre avec le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) a bel et bien eu lieu, jeudi, et les acteurs ont discuté sur l’un des problèmes majeurs du système judiciaire haïtien à savoir la détention préventive prolongée. Ce qui les a donc conduit à former une commission spéciale destinée à trouver la meilleure formule visant à réduire considérablement cette dernière dans les prisons haïtiennes.

“Elle est composée de quatre membres dont deux cadres du MJSP et deux autres du CSPJ. Elle penchera donc sur la meilleure façon de procéder à la réduction de l’épineuse question de la détention dans les prisons en Haïti” a écrit le Ministère de la Justice dans une note rendue publique, ce vendredi.

Dans cette note, signée par la ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Emmelie Prophète Milcé, elle sollicite la collaboration de tous les acteurs du système en vue de faciliter le travail de la Commission.

LIRE AUSSI

PressLakay