Nécrologie: Décès de la romancière Nadine Magloire

0 35

La romancière haïtienne Nadine Magloire a rendu l’âme le 25 décembre 2021, au Canada, à l’âge de 89 ans. « Nous avons appris avec beaucoup de peine le décès de la romancière et nouvelliste Nadine Magloire en cette fin d’année 2021 à Montréal », lit-on dans un article publié sur le site de la maison d’édition haïtienne, Legs édition, rapporte le journal le Nouvelliste.

« La romancière haïtienne Nadine Magloire, auteure de plusieurs romans, est morte. Nadine a arrêté de respirer à minuit 30, cette nuit du 24 au 25 décembre. Malheureusement elle avait déjà perdu conscience dès le matin vers 10h et la suite n’a été que l’attente de l’issue fatale. Je suis arrivée à midi ne pouvant plus que lui tenir la main et lui répéter des mots doux jusqu’à la fin. L’infirmière spécialisée de Nova lui a fait tout le nécessaire pour qu’il y ait un souffle facile, aucune douleur ou inconfort », a écrit Diane Brouard, sa fille sur son compte facebook.

Fille du journaliste et homme politique, Jean Magloire, et de Carmen Brouard. Nadine Magloire a vu le jour en 1932 à Port-au-Prince. Elle a fait des études au Centre d’Études de la radiodiffusion-télévision française à Paris et à l’École Normale Supérieure à Port-au-Prince, avant de partir s’installer à Montréal, en 1979. 

Elle est l’auteure du premier roman féministe haïtien intitulé Le mal de vivre, paru en 1968. « Autopsie in vivo », le sexe mythique. Port-au-Prince: Éditions du Verseau, 1975; Port-au-Prince : Legs Édition, 2014. « Autopsie in vivo », Montréal: Éditions du Verseau/CIDHICA, 2009. « Autopsie in vivo » (la suite). Montréal: Éditions du Verseau/CIDHICA, 2010, entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More