OEA : la diplomatie haïtienne plaide en faveur du déploiement d’une force militaire pour combattre l’insécurité

OEA : la diplomatie haïtienne plaide en faveur du déploiement d'une force militaire pour combattre l'insécurité

Lors d’un dialogue de l’OEA sur l’assistance à la sécurité, l’aide humanitaire, électorale et la démocratie en Haïti, ce mercredi 15 mars 2023, à Washington, le ministre haïtien des Affaires étrangères et des Cultes, Jean Victor GENEUS a plaidé en faveur du déploiement d’une force robuste dans le pays afin de rétablir la sécurité.

OEA : la diplomatie haïtienne plaide en faveur du déploiement d'une force militaire pour combattre l'insécurité

Ce mercredi, l’Organisation des États Américains (OEA) a organisé un forum sur « l’assistance à la sécurité, humanitaire, électorale et à la démocratie en Haïti ». Plusieurs représentants des états membres notamment le Président du Conseil permanent de l’OEA et Représentant permanent de Trinité-et-Tobago auprès de l’OEA, Anthony Phillips-Spencer; du Représentant spécial du Secrétaire général de l’OEA en Haïti, Cristóbal Dupouy, le ministre haïtien des Affaires étrangères et des Cultes, Jean Victor GENEUS; le Secrétaire général adjoint des Nations Unies, UN Miroslav Jenca, et autres ont fait le point sur la situation d’Haïti.

Divers sujets faisaient l’objet de discussions notamment la démocratie en Haïti, l’organisation des prochaines élections et le rétablissement de la sécurité dans le pays. Intervenant sur cette dernière, le ministre haïtien des Affaires étrangères, Jean Victor GENEUS a fait ressortir la gravité de la situation en matière de sécurité et invite la communauté internationale à deployer une force « multinationale » en Haïti pour aider la PNH à éliminer les gangs armés qui terrorisent quotidiennement la population.

De son côté, le SG adjoint des Nations Unies Miroslav Jenca soutient la position du chef de la diplomatie haïtienne en indiquant qu’une force « robuste » doit être déployée en Haïti pour épauler la PNH afin de combattre l’insécurité.

« Sans cette force robuste visant à soutenir les efforts de la Police Nationale d’Haïti dans sa lutte quotidienne contre les gangs armés qui terrorisent la population, la situation va s’aggraver. » a-t-il prévenu.

Intervenant au Forum, via vidéo-conférence, la Présidente du Haut Conseil de Transition (HCT) Mirlande H. Manigat avoue qu’il est impossible d’organiser des élections dans le pays sans d’abord éradiquer les gangs armés. Par ailleurs, elle salue les efforts de la Police Nationale et demande à ce que les territoires contrôlés par les gangs soient repris par les forces de l’ordre.

À rappeler que ce forum organisé par l’OEA sur l’assistance à la sécurité, l’aide humanitaire, électorale et la démocratie en Haïti, a eu lieu à Washington, ce mercredi. Il avait été planifié par le groupe de travail de l’OEA sur Haïti lors de la 3e réunion en deux semaines tenues, mardi 14 mars 2023. Les États membres de l’OEA, les observateurs permanents, le Secrétariat général ainsi que le gouvernement haïtien ont participé à ce forum. Ils ont discuté sur les besoins d’assistance prioritaires pour les élections en Haïti.

LIRE AUSSI

PressLakay