ONU | Les points essentiels du discours du PM Ariel Henry à la tribune des Nations-Unies

ONU | Les points essentiels du discours du PM Ariel Henry à la tribune des Nations-Unies

Ce vendredi après-midi, le Premier Ministre Ariel Henry a pris la parole à la tribune des Nations-Unies, dans le cadre de la 78ème Assemblée Générale de l’ONU. Dans son discours le Chef du Gouvernement a, une fois de plus, sollicité l’aide de la Communauté Internationale en ce qui concerne la mission de soutien pour aider à combattre l’insécurité dans le pays.

Comme annoncé, le Premier Ministre Ariel Henry a prononcé son discours à la tribune des Nations-Unies dans le cadre des Débats Généraux entamés à New-York depuis mardi. Si tout le monde s’attendait à ce que le Pensionnaire de la Primature réitère sa demande de l’envoi d’une force multinationale devant soutenir la PNH dans sa lutte contre le grand banditisme dans le pays ; ainsi qu’un terme au conflit engendré par la construction du canal sur la rivière Massacre à Ouanaminthe, par la voie du dialogue, celui-ci n’a en effet pas surpris grand monde.

“La population est soumise quotidiennement aux attaques des gangs armés criminels qui contrôlent une grande partie de la capitale et certaines villes de province. Ils brûlent, ils assassinent, ils pillent avec une cruauté sans égale” a affirmé le numéro Un du gouvernement qui appelle le Conseil des Nations-Unies à agir en urgence en autorisant le déploiement de la mission de soutien à la sécurité.

“Nous [les Haïtiens] vous demandons, du haut de cette tribune, de nous aider à rester dans notre maison car nous sommes nombreux qui sont contraints d’aller chercher ailleurs un mieux-être et la tranquillité” a-t-il insisté.

Parallèlement, le Chef du Gouvernement a souligné que le pays qu’il dirige possède les mêmes droits que la République voisine à exploiter les ressources naturelles au niveau de la frontière.

“Haïti réaffirme son droit souverain d’utiliser ses ressources en eau binationales tout comme le fait la République Dominicaine et exige une répartition équitable des ressources de ce fleuve (…) Le peuple haïtien choisit la voie du dialogue et de la négociation pour pouvoir régler pacifiquement les différends dans le respect de l’accord signé en 1929 et 2021” a déclaré le PM lors de sa prise de parole à l’ONU.

En ce qui a trait aux dernières décisions des autorités dominicaines notamment la fermeture de toutes les frontières terrestre, maritime et aérienne, suspendant ainsi toutes activités commerciales établies entre les deux Nations qui partagent l’île d’Haïti, le Premier Ministre ne s’est pas fait prier pour soutenir que son pays n’est en guerre contre personne.

“Haïti n’est en guerre contre personne. C’est un peuple généreux et solidaire” a-t-il soutenu.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay