mercredi 21 février 2024
L'expérience d'un média en ligne de confiance

Ouanaminthe : les travaux de construction du canal sur la rivière Massacre se poursuivent

Ouanaminthe : les travaux de construction du canal sur la rivière Massacre se poursuivent

Alors que l’inauguration du canal d’irrigation sur la rivière Massacre, à Ouanaminthe, avait été prévue à la mi-novembre, cette date a été repoussée afin d’élargir les travaux pour extraire une plus grande quantité d’eau de l’affluent.

Effectivement, après d’importants dons d’argent, de ciment, de tiges et d’autres matériaux pour poursuivre la construction du canal, dans la commune frontalière, le comité chargé de la construction a décidé d’élargir les travaux pour extraire une plus grande quantité d’eau du fleuve. Une décision qui est donc prise à cause de la construction du Canal de Vigia, de l’autre côté de l’île, qui avait pour but de détourner l’eau au détriment du système d’irrigation mise en place par les Haïtiens.

D’ailleurs, deux murs de gabions ont été construits par les travailleurs haïtiens pour conduire la rivière Masacre jusqu’au barrage qui, à son tour alimentera le canal. Ce qui permettra d’irriguer les cultures dans plusieurs endroits du pays.

Depuis quelques jours, des dizaines d’Haïtiens travaillent sur le barrage avec une pelle hydraulique, un rouleau compacteur tandem et des camions à benne, tandis qu’un autre groupe d’Haïtiens travaille à l’agrandissement des murs de gabions.

Malgré les efforts continus du gouvernement dominicain pour arrêter les travaux de canalisation du fleuve frontalier par les Haïtiens, ceux-ci se poursuivent. L’une des principales causes pour lesquelles la crise diplomatique entre les deux pays qui partagent l’île d’Haïti perdure.

D’après les autorités dominicaines, la construction du canal sur la rivière Massacre pourrait affecter la biodiversité de la lagune de Saladillo ainsi que les producteurs agricoles et d’élevage des provinces de Dajabón et Montecristi. Ce qui fait qu’elles avaient procédé à l’installation de trois pompes d’une capacité de 15 500 gallons par minute, à 3,5 kilomètres du canal de La Vigía pour amener l’eau aux producteurs dominicains de ces zones.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay