Panique à Carrefour | Les résidents contraints de fuir, un responsable tué pour association de malfaiteurs

Panique à Carrefour | Les résidents contraints de fuir, un responsable tué pour association de malfaiteurs

La commune de Carrefour s’est réveillée, ce lundi, sens dessus dessous. En effet, les résidents quittent par centaines leurs domiciles avec bagages en main sous la menace d’une éventuelle attaque des bandits armés criminels qui veulent récupérer ce territoire.

Si au niveau de la plaine du Cul-de-Sac, la situation sécuritaire s’est totalement dégénérée ; à Carrefour, elle peut être encore pire si les autorités concernées ne décident pas à intervenir au plus vite. Alors que la tension règne en maître dans cette commune du département de l’Ouest où des individus armés ont déposé leur caserne dans certaines de ses localités, la population ne sait plus à quel saint se vouer.

Depuis ce matin, les résidents de certaines localités fuient en toute hâte leurs domiciles après avoir passé une nuit à guetter une invasion des bandits criminels qui ne font que semer la terreur dans certains autres quartiers. À Rivière Froide, Bertin, et autres zones environnantes, ils étaient plusieurs centaines à fuir leurs demeures pour se réfugier ailleurs pendant que d’autres érigent des barricades dans le but de se dresser face à leurs éventuels ravisseurs. Une situation qui a poussé l’agent exécutif intérimaire de la commune, M. Jude Édouard Pierre a alerté les autorités policières.

Dans le tumulte, le CASEC de la 10e section communale Jean Michel en a fait les frais. Ce dernier a été tué par des membres de la population, remontés à cause de la situation qui règne dans la commune. Ces derniers ont accusé le responsable d’être en bonne relation avec les individus lourdement armés qui cherchent à s’emparer totalement de Carrefour.

Pendant que la population haïtienne à travers les quatre coins du pays est aux abois en raison de la crise sécuritaire qui dégénère, les responsables au niveau de l’État n’ont toujours pas trouvé la bonne formule pour remédier à la situation. Il semble bien que les autorités concernées décident d’abandonner des territoires et livrer leurs habitants aux mains des gangs armés criminels

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay