Plus de 3500 enfants vivent dans les centres d’hébergement selon les résultats de l’enquête du MENFP

Plus de 3500 enfants vivent dans les centres d’hébergement selon les résultats de l’enquête du MENFP

L’enquête menée par le MENFP en vue de recenser le nombre d’enfants et enseignants qui vivent dans les écoles servant de centres d’hébergement avance. Les résultats préliminaires rendus publics, dimanche 17 septembre 2023, font état de plus de 3500 enfants et adolescents ainsi que 294 enseignants qui vivent dans 25 écoles servant de centres d’hébergement provisoires.

3889, plus précisément, dont 49,6% sont des filles, c’est le nombre d’enfants et adolescents contraints d’abandonner leurs domiciles à cause des violences armées dans certains quartiers de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. D’après les résultats de l’enquête menée par la commission du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle, 82% d’entre eux sont scolarisés, 9% sont déscolarisés alors que 48% ont affirmé être traumatisés.
Par ailleurs, le titulaire du MENFP, Dr Nesmy Manigat qui intervenait sur la Radio Télévision Educative, hier samedi, a souligné que suite aux résultats préliminaires de cette enquête, les premières dispositions sont en train d’être prises pour faciliter à ces enfants et enseignants déplacés de retourner à l’école.

Parmi les dispositions, le Ministère a indiqué l’accélération des chantiers de construction du Lycée Marie-Jeanne pour l’inauguration, l’aménagement de nouveaux centres éducatifs à Port-au-Prince et en province, des facilités et exemptions pour l’accueil des élèves déplacés dans d’autres écoles publiques dans la région métropolitaine et dans les 9 autres départements du pays, l’accélération de la mise en place de la plateforme Lycée Numérique National en lien avec la Radio Télévision Educative 102.1 FM.

Parallèlement, M. Manigat a assuré que des négociations et discussions ont été entamées et se poursuivent, à l’heure actuelle, entre les partenaires éducatifs afin de prendre les mesures nécessaires visant à récupérer graduellement les écoles transformées en centres d’hébergements provisoires aux déplacés notamment de la localité de Carrefour-Feuilles.

Après une première semaine de la rentrée des classes, totalement perturbée, vu le nombre insignifiant d’élèves qui ont repris le chemin de l’école, on va entamer une deuxième semaine alors que les mêmes problèmes persistent. Quelles sont les dispositions prises par le Ministère pour que cette deuxième semaine soit différente de la première ? Dans quelle mesure le MENFP est prêt à accompagner les parents, les élèves, les enseignants et les directeurs d’établissement scolaires afin de s’assurer que cette année académique soit une réussite ? Des questions qui restent pour l’heure sans réponse.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay