PNH : Deux présumés trafiquants d’armes auditionnés à la DCPJ

PNH : Deux présumés trafiquants d'armes auditionnés à la DCPJ

Arrêtés récemment à Jacmel pour avoir retrouvé en leur possession un fusil d’assaut, les nommés Odelson Dossou et Réus Chrisnel ont été auditionnés, lundi 8 mai 2023, à la DCPJ. Les enquêteurs de l’instance judiciaire au sein de la PNH ont révélé que ces individus entretenaient des relations avec le chef de gang de Grand Ravine « Bougòy ».

PNH : Deux présumés trafiquants d'armes auditionnés à la DCPJ

Ces individus, respectivement âgés de 32 et 37 ans, se sont spécialisés dans le trafic d’armes, et entretenaient des relations avec « Bougòy », le chef de gang de Grand Ravine. Ils avaient également l’habitude d’utiliser la zone du cimetière de Port-au-Prince pour effectuer les activités de livraison d’armes avec leurs acolytes, a indiqué l’institution policière.

Au cours de la séance d’audition, Réus Chrisnel a avoué que l’arme que les forces de l’ordre ont trouvé en sa possession lui a été donné par un Dominicain. Ce dernier lui avait demandé de la vendre pour la somme de 3000 dollars. Il aurait reçu 200 dollars comme commission sur la vente.

« Je suis commerçant. J’avais rencontré un dominicain qui m’avait donné une boîte contenant un objet que je devais vendre pour lui. J’ai pris la boîte et quand je l’ai ouverte, j’ai trouvé un fusil d’assaut. Je me suis rendu à Jacmel pour essayer de le vendre. Au moment où je retournais à Port-au-Prince, toujours en possession de l’arme, les policiers m’ont intercepté », a avoué Réus Chrisnel, originaire d’Anse-à-Pitres.

D’un autre côté, il a estimé que son collègue originaire de Port-au-Prince, Odelson Dossou n’avait rien à voir dans ce dossier ; qu’il était seulement venu lui livrer une batterie et un téléviseur au moment où les forces de l’ordre l’ont interceptés.

Alors que les gangs armés utilisent toutes sortes d’astuces dans leurs trafics pour essayer de tromper la vigilance des agents de la PNH, ces derniers mettent leur expertise en avant pour contrecarrer les actes des assaillants.

LIRE AUSSI

PressLakay