PNH : Plusieurs bandits tués et des armes à feu saisies lors d’une opération au Bas-Delmas

PNH : Plusieurs bandits tués et des armes à feu saisies lors d’une opération au Bas-Delmas

Plusieurs présumés bandits ont été mortellement touchés lors d’une opération menée par la PNH, vendredi 15 mars 2024, au Bas Delmas. Cette intervention des forces de l’ordre survient dans un contexte où les gangs armés criminels assiègent la capitale haïtienne en y instaurant un climat de violences.

Alors que la crise sécuritaire se dégénère dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince ainsi que dans d’autres villes de province, les agents de l’ordre, derniers remparts entre l’ordre et l’anarchie, n’entendent pas lâcher prise malgré le fait qu’ils sont pris pour cible par les gangs armés. Ils continuent à intervenir dans certains endroits de non-droit afin de récupérer des territoires qui sont sous l’emprise des bandits criminels.

Très tard dans la nuit du vendredi 15 mars 2024, plusieurs agents des unités spécialisées, dont le CIMO et le SWAT, ont été déployées au Bas-Delmas. Selon les informations fournies par l’organe de presse et des relations publiques de l’institution policière, au cours de cette intervention, plusieurs bandits ont été abattus dans des échanges de tirs avec les agents de l’ordre.

Toujours dans le cadre de l’opération visant à démanteler les réseaux criminels, des armes à feu ont été saisies et des axes routiers sont débloqués par les forces de l’ordre afin de permettre la libre circulation des personnes et des biens.

Par ailleurs, au niveau de Delmas 6 et 8, les agents de l’ordre ont échangé des tirs avec les hommes lourdement armés du chef de gang notoire, Jimmy Cherizier, alias  » Barbecue ».

Il faut souligner que depuis la fin du mois de février, le bandit qui dirige la coalition “Viv Ansanm” a instauré un climat de violences dans la région métropolitaine. Les assaillants vandalisent et pillent des institutions publiques et privées avant de les incendier.

Dans ce contexte marqué par l’aggravation de la crise sécuritaire, seule la Police Nationale d’Haïti peut intervenir pour empêcher aux bandits criminels de continuer à semer la panique un peu partout dans l’aire métropolitaine.

LIRE AUSSI

PressLakay