Politique-Internationale: Joe Biden annonce un accord de défense avec l’Australie dans le but de contrer la Chine

0 35
Subscribe to our newsletter

L’administration Joe Biden a franchi une étape importante mercredi 15 septembre 2021 en contestant les vastes revendications territoriales de la Chine dans le Pacifique, annonçant que les États-Unis et la Grande-Bretagne aideraient l’Australie à déployer des sous-marins à propulsion nucléaire. Renforçant ainsi la présence occidentale dans la région.

Si le plan se concrétise, l’Australie pourrait commencer à effectuer des patrouilles de routine qui pourraient traverser des zones de la mer de Chine méridionale que Pékin revendique comme sa zone exclusive et son aire de répartition aussi loin au nord que Taïwan. L’annonce, faite par le président des États-Unis Joe Biden, le Premier Ministre britannique Boris Johnson et le Premier Ministre australien Scott Morrison, est une étape majeure pour l’Australie, qui jusqu’à ces dernières années hésitait à repousser directement les principaux intérêts chinois.

L’Australie s’est toutefois sentie de plus en plus menacée et, il y a trois ans, elle a été parmi les premières nations à interdire Huawei, le géant chinois des télécommunications, de ses réseaux. Désormais, avec la perspective de déployer une nouvelle flotte de sous-marins, l’Australie deviendrait un acteur beaucoup plus musclé dans l’alliance dirigée par les Étasuniens dans le Pacifique. Les navires sont équipés de systèmes de propulsion nucléaire qui offrent une portée illimitée et fonctionnent si silencieusement qu’ils sont difficiles à détecter. Pour Boris Johnson, le nouvel accord de défense renforcerait ses efforts pour développer une stratégie de Grande-Bretagne mondiale  qui se concentre sur le Pacifique, la prochaine étape après que le Brexit a sorti le pays de l’Union européenne.

Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré jeudi lors d’un point de presse régulier à Pékin que l’accord sur les sous-marins porterait gravement atteinte à la paix et à la stabilité régionales, exacerberait une course aux armements et nuirait aux accords internationaux de non-prolifération nucléaire , a rapporté Global Times, un journal chinois contrôlé par le Parti communiste.

L’annonce est la dernière action d’une stratégie étasuniennene visant à repousser l’expansion économique, militaire et technologique de la Chine, menée par Joe Biden, son conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan  et son coordinateur Asie, Kurt Campbell. Au cours des huit derniers mois, ils ont empêché la Chine d’acquérir des technologies clés, notamment des matériaux pour la production de semi-conducteurs  a exhorté les nations à rejeter Huawei  tendu vers des relations plus étroites avec Taiwan et a dénoncé la répression chinoise contre Hong Kong.

La semaine prochaine, Joe  Biden réunira les dirigeants du « Quad »  un partenariat informel des États-Unis, du Japon, de l’Inde et de l’Australie  à la Maison Blanche pour une réunion en personne, une autre façon de démontrer une volonté commune de faire face aux Pékin.

Robinson JEROME

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More