Politique : Plan d’Action Citoyenne (PAC) salue la nomination de Mécène Jean Louis comme président provisoire.

0 126

Tout acte politique et toute décision publique de Jovenel Moïse comme président de la République après l’échéance de son mandat constitutionnel le 07 février 2021 sont réputés illégaux et arbitraires, et seront passibles de recours par devant les cours et tribunaux de la République, a fait savoir la structure Plan d’Action Citoyenne (PAC), dans une note de presse datée du 08 février, à travers laquelle PAC fixe sa position sur la situation de crise politique qui prévaut dans le pays. Et dit saluer la nomination de Joseph Mécène Jean Louis, juge à la Cour de Cassation, choisi par l’opposition plurielle pour diriger l’équipe de transition.

Note du PAC sur la crise née de la fin du mandat constitutionnel de Jovenel Moïse.

La date historique du 7 Février a pris, en cette année 2021, une ampleur politico-juridique sans précédent en ramenant la fin du mandat constitutionnel du président haïtien Jovenel Moise, selon les prescrits de l’article 134.2 de la Constitution du 29 Mars 1987, amendée le 9 Mai 2011. Étant un acteur politique responsable et par conséquent, Plan d’ Action Citoyenne (PAC) a toujours sonné la sonnette d’alarme sur le danger résultant des actes politiques anti démocratiques et anti nationaux du régime en place.

Sans surprise pour la population haïtienne, Jovenel Moïse a réussi à se maintenir au palais national sans titre ni qualité, puisque déchu de toute autorité légale et de toute légitimité populaire.

PAC prend acte de la fin du mandat constitutionnel de Jovenel Moïse dont l’échéance est arrivée à terme le 7 Février 2021. Tout acte politique et toute décision publique de Jovenel Moïse comme président de la République après l’échéance de son mandat constitutionnel sont réputés illégaux et arbitraires, et seront passibles de recours par devant les cours et tribunaux de la République.

PAC s’alarme et s’indigne face aux velléités dictatoriales manifestes de Jovenel Moïse qui tente désespérément de bâillonner les institutions étatiques en instaurant un climat de terreur dans le pays. PAC exige la libération immédiate et sans condition de son ancienne candidate à la présidence Dr Marie Antoinette Gauthier, du juge à la Cour de Cassation Yvickel Dabrésil, de l’Inspectrice Générale de la PNH Marie Louise Gauthier et de tous les autres citoyens avec eux arrêtés arbitrairement le 7 Février 2021 et accusés à tort de tentative de coup d’Etat.

Tout en invitant la population haïtienne à maintenir la mobilisation de manière pacifique et civilisée, PAC salue la nomination du juge Joseph Mécène Jean Louis comme Président de la transition de rupture et exhorte la classe politique, la société civile, le secteur privé desaffaires et toutes les forces vives de la nation à œuvrer diligemment vers un retour consensuel de l’ordre démocratique en Haïti.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More