Politique : un conseiller de longue date de Poutine aurait démissionné de son poste et aurait fui le pays.

0 63

L’un des conseillers de haut rang du président russe Vladimir Poutine aurait démissionné et aurait quitté le pays, selon le média d’État russe TASS.

Vladimir Poutine et des membres de son administration/ cp: RFI

Anatoly Chubais, qui a été l’envoyé de Vladimir Poutine pour le changement climatique et a donné à Poutine son premier poste au gouvernement dans les années 90, a démissionné pour protester contre la guerre en Ukraine.

Anatoly Chubais est un réformateur influent au sein du gouvernement russe depuis la chute de l’Union soviétique. L’oligarque est le plus haut responsable du Kremlin à avoir rompu les liens avec la Russie après que Vladimir Poutine a lancé une invasion à grande échelle contre l’Ukraine.

La démission de Anatoly Chubais a été motivée par son opposition à la guerre du président Vladimir Poutine en Ukraine , ont déclaré deux personnes familières avec la situation , qui a d’abord rapporté l’histoire. Anatoly Chubais serait maintenant en Turquie, où le journal Kommersant a publié une photo d’un homme ressemblant à l’ancien responsable du Kremlin à un distributeur automatique.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a confirmé que Anatoly Chubais avait démissionné du gouvernement mercredi mais n’a pas précisé s’il avait ou non quitté le pays. « Oui. Chubais a démissionné volontairement. Et c’est à lui de partir ou non », a déclaré Peskov lors d’un point de presse quotidien.

Anatoly Chubais est un ancien économiste qui a occupé plusieurs postes gouvernementaux au cours des années 2000, notamment à la tête de la société d’État Rusnano. Il a été nommé envoyé de Vladimir Poutine pour le climat en 2020. Au cours de ses années au gouvernement, il s’est imposé comme un survivant politique accompli, conservant un rôle dans le gouvernement russe malgré ses références libérales et la colère persistante suscitée par la douleur des réformes économiques du gouvernement Eltsine.

Pourtant, après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le mois dernier, il a commencé à diffuser des signes de mécontentement, en publiant des images du politicien de l’opposition assassiné Boris Nemtsov et de l’économiste libéral Yegor Gaidar, qui avait mis en garde contre les dangers des ambitions impériales sous Poutine.

À rappeler que la semaine dernière, Arkady Dvorkovich, ancien vice-Premier ministre sous le président russe Dmitri Medvedev, a démissionné de son poste de président de la Fondation Skolkovo et a ouvertement dénoncé la guerre contre l’Ukraine, qui a fait des milliers de morts.

ROBINSON JEROME

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More