Près d’une vingtaine d’écoles publiques relocalisées “provisoirement”, selon le MENFP

Près d’une vingtaine d’écoles publiques relocalisées “provisoirement”, selon le MENFP

Près d’une vingtaine d’établissements scolaires, transformés en centres d’hébergement provisoires au profit des déplacés de plusieurs zones de non-droit de la région métropolitaine, sont provisoirement relocalisés pour permettre à plusieurs milliers d’élèves de regagner les salles de classe . C’est ce qu’a indiqué, jeudi 14 décembre 2023, le MENFP, lors d’une conférence de presse.

Depuis l’ouverture de l’année académique 2023-2024, plusieurs institutions scolaires, pour la plupart publiques, ne sont pas en mesure de fonctionner à cause des personnes contraintes d’abandonner leurs domiciles qui y siègent. Une situation qui ne cesse de provoquer l’indignation de plus d’un notamment les parents de ces élèves écartés du système.

Afin de remédier au problème, les responsables du MENFP avaient promis de prendre des dispositions. Une structure a donc été mise sur pied pour recenser le nombre d’écoles transformées en centres d’hébergement provisoires et le nombre d’élèves qui y sont affectés. Après des enquêtes menées, la structure a donc recensé 12 établissements scolaires publics dysfonctionnels et un total de 20.000 enfants qui ne vont plus à l’école.

Lors d’une conférence de presse, jeudi, le Premier Responsable de l’éducation en Haïti, Dr Nesmy Manigat a fait le point sur plusieurs points dont ce dossier qui préoccupe davantage les acteurs du secteur éducatif. Daprès le titulaire du MENFP, environ 90% des élèves concernés ont déjà repris le chemin de l’école quoique leur établissement scolaire fonctionne dans d’autres locaux grâce à un processus de relocalisation mis sur pied par les autorités concernées.

D’après le Directeur Départemental de l’Éducation dans l’Ouest, Étienne Louisseul France, qui a pris la parole, les écoles publiques concernées par la relocalisation provisoire sont le Lycée National Don Durelan Du Merlin ; Lycée Antenor Firmin ; Lycée du Cent-Cinquantenaire ; l’École Nationale Coraline Chauveau ; l’École Nationale de la République du Brésil ; l’École Nationale Celie Lilavois ; l’École Nationale Darguesseau Lespinasse ; l’École Nationale Virginie Sampeur ; l’École Nationale de la République du Paraguay ; l’École Nationale Colbert Lochard ; l’École Nationale de la République du Chili et le Lycée Jean-Jacques Dessalines.

En ce qui concerne le Lycée Marie-Jeanne, plusieurs de ses classes fonctionnent dans l’auditorium de son ancien local en attendant qu’un nouveau puisse être dépêcher au début du mois de janvier.

M. Manigat en a profité pour remercier tous les directeurs d’établissements scolaires privés qui ont apporter leur soutien dans la mis en place du processus de relocalisation des écoles publiques concernées. Le ministre de l’Éducation a aussi remercié l’UNICEF qui a financé le processus en attendant que ses institutions publiques puissent refonctionner normalement après que les personnes déplacées qui y vivent laissent les sites suivant l’engagement pris par le gouvernement.

LIRE AUSSI

PressLakay