Programme Biden : le procès organisé, le verdict finale en attente

Humanitarian Parole Application

Le procès contre le programme humanitaire de libération conditionnelle lancé par le Président américain Joe Biden, le 6 janvier dernier a bel et bien eu lieu, les 24 et 25 août 2023. Les 20 états qui ont porté plainte contre les institutions d’immigration des États-Unis s’étaient donc présentés dans un tribunal du Texas. Par contre, aucune verdict finale n’a été prononcé par le juge républicain, en charge de l’affaire, Drew Tipton.

Humanitarian Parole Application
Humanitarian parole program

Si depuis plusieurs mois tout le monde s’attendait à connaître le destin du Humanitarian Parole Application communément appelé « Programme Biden » après l’organisation du procès du 25 août 2023, le suspens semble toujours maintenu. En effet, après les deux jours du procès, le juge républicain, Drew Tipton a donc fait savoir qu’il n’est pas en mesure de prendre une décision, car plusieurs autres états ont affirmé que le programme a diminué le flux de migrants illégaux sur les frontières américaines.

M. Tipton a souligné que la prononciation d’un verdict finale pourrait prendre plusieurs mois. Cependant, il a informé qu’il annoncera sa décision dans pas longtemps, sans préciser la date exacte. Dans cet intervalle de temps, le Programme pourra poursuivre son cours.

À rappeler aussi qu’il y a une semaine, les états de New York, la Californie, le Connecticut, le Delawere, le district de Columbia ainsi que 11 autres états avaient soumis un mémoire à la cour demandant ainsi au juge Tipton de rejeter la demande faite par les 20 états républicains de stopper le programme humanitaire. Ils ont précisé dans le document, consulté par le journal Miami Herald, que les bénéficiaires dudit programme issus d’Haïti, de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua seront confrontés à des dommages sociaux et économiques graves comme des séparations familiales et des expulsions.

“Interdire les voies de libération conditionnelle causerait de graves dommages au sein de nos juridictions respectives et à travers le pays. Ces dommages à l’intérêt public que les plaignants ignorent justifie le rejet de la demande d’injonction des plaignants”, a soutenu le mémoire, cité par le journal Miami Herald.

Le journal de la Floride avait rapporté aussi que d’autres organisations de défense des droits de l’immigration, notamment haitian americans united et lutheran immigration and refugee service avaient soumis des déclarations en faveur du Humanitarian Parole Application.

À noter que depuis son lancement, pas moins de 200 000 migrants cubains, Haïtiens, vénézuéliens et nicaraguayens ont déjà bénéficié du programme. Haïti figure en tête de liste avec un total de 67 926 bénéficiaires. Viennent ensuite le Venezuela avec 58 918 ; le Cuba, 43 149 ; le Nicaragua, en dernière position, avec 30 736 bénéficiaires. Des chiffres avancés par le média américain CBS News.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay