Programme Biden : Schiller Mésidor, coach en développement personnel, apporte des précisions

US citizenship and immigration services

Intervenant, lundi 3 avril 2023, à l’émission Le Point sur la Radio Télé Métropole, Schiller Mésidor a apporté des précisions concernant le “Humanitarian Parole Application” qui est en vogue dans le pays depuis déjà plusieurs mois.

US citizenship and immigration services
USCIS

Ce lundi 3 avril 2023, Schiller Mésidor, coach en développement personnel et conseiller financier, était l’invité à l’émission Le Point. Intervenant au sujet du “Humanitarian Parole Application” communément appelé « Programme Biden », le coach a répondu à des questions auxquelles la grande majorité reste perplexe notamment “le sponsor doit-il avoir un montant spécifique sur son compte bancaire?” ou encore “Pourquoi les autorités au niveau du USCIS prennent du temps à me répondre alors qu’il y en a qui sont validés en moins de 24 heures ?”.

Dans un premier temps, Schiller Mésidor a fait une brève description du programme ainsi que le processus d’application, du sponsoring et autres. En réponse à ceux qui s’interrogent sur la nécessité du sponsor à avoir une somme spécifique sur un compte provenant d’une banque américaine, le coach a assuré qu’il n’est pas nécessaire. Cependant, les autorités au niveau du USCIS s’intéressent à la fréquence à laquelle le sponsor effectue des dépôts ainsi que des retraits sur ce dernier. Il indique aussi que le bénéficiaire aurait beaucoup plus de chance à être “Valider”, si le sponsor possède un montant bien supérieur à celui fixé dans le cadre du programme.

D’un autre côté, M. Mésidor indique que parmi les quatre pays bénéficiaires du programme, l’Ukraine et le Cuba sont les plus représentés avec des taux de validation qui vont jusqu’à 82% des Ukrainiens appliqués et plus de 60% pour les Cubains appliqués. En ce qui a trait à Haïti, le conseiller financier a mentionné que 11.300 Haïtiens sont déjà approuvés. Il s’est référé aux données datant du 10 mars dernier et estime que 5 à 7.000 d’entre-eux se sont déjà rendus aux États-Unis.

Concernant les cas où des personnes qui ont soumis le formulaire I-134 A et qui n’ont pas encore reçu aucune réponse de la part des autorités au niveau du USCIS, après plusieurs mois, M. Mésidor a soutenu que le processus de validation des bénéficiaires est effectué par catégorisation. Il dénombre pas moins de quatre catégories de personnes qui sont appliquées dans le programme notamment les demandeurs de travail, parmi lesquels le niveau académique est évalué ; les enfants ; etc. Le conseiller financier indique que les autorités au niveau du USCIS classe les dossiers en catégories et que c’est en fonction de ces dernières que l’analyse s’effectue. Ce qui signifie si l’on pensait que les premiers arrivés étaient les premiers servis, comme l’avait annoncé d’ailleurs le Secrétaire adjoint par intérim pour la politique des frontières et de l’immigration, Blas Nuñez-Neto.

Par ailleurs, le coach en Développement personnel insiste sur le fait qu’il n’y a aucun refus catégorique pour ceux qui sont appliquées dans le “Humanitarian Parole Application”. Cependant, il reconnaît qu’il existe des cas où les autorités au niveau du USCIS peuvent annuler un dossier dont le fait que le bénéficiaire et/ou le sponsor aurait commis des actes, en Haïti, sur le territoire américain ou ailleurs, répréhensibles à la Justice américaine.

LIRE AUSSI

PressLakay