Rencontre entre Justin Trudeau et William Ruto : la crise sécuritaire haïtienne au centre des discussions

Rencontre entre Justin Trudeau et William Ruto : la crise sécuritaire haïtienne au centre des discussions

En marge du Sommet sur la paix en Ukraine tenu à Lucerne, en Suisse, le Premier Ministre canadien Justin Trudeau a rencontré, dimanche 16 juin 2024, le président du Kenya, William Ruto. La crise sécuritaire qui sévit actuellement en Haïti et le déploiement prochain de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité ont été au centre des discussions.

Alors qu’environ une centaine de nations se réunissent actuellement en Suisse pour plaider en faveur d’une paix durable et juste en Ukraine, pays dont plusieurs territoires sont présentement occupés par des troupes militaires russes, des responsables en profitent pour parler d’autres problèmes auxquels fait face actuellement le monde, et aussi pour renforcer leurs partenariats. C’est le cas du Canada et du Kénya.

En effet, dimanche, le Premier Ministre canadien, Justin Trudeau s’est entretenu avec le président kényan, William Ruto, lors de la réunion. Plusieurs points ont fait l’objet de discussions entre les deux hommes notamment la crise sécuritaire qui perdure en Haïti. Si le Canada s’est engagé à prendre des décisions permettant d’affaiblir les gangs criminels en Haïti en sanctionnant les personnalités qui les soutiennent, le Kenya, quant à lui, s’est donné pour garant de prendre le leadership d’une force multinationale qui doit intervenir dans le pays afin d’endiguer les violences perpétrées par les individus lourdement armés.

Étant engagé dans le processus de rétablissement d’un climat de sécurité sur l’ensemble du territoire haïtien, les deux responsables, respectivement du Canada et du Kénya, ont discuté des progrès entourant le déploiement de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMS) dont le déploiement sur le territoire national est prévue dans une semaine.

Parallèlement, Trudeau et Ruto ont aussi exploré ensemble comment ils pourraient accroître leur coopération bilatérale pour favoriser le rétablissement de la stabilité en Haïti. Ils ont convenu de rester en contact étroit et se sont dits enthousiastes à l’idée de poursuivre leur coopération.

À rappeler que le gouvernement canadien avait décaissé, les mois écoulés, environ une centaine de millions de dollars afin de renforcer les capacités opérationnelles de la Police Nationale d’Haïti engagée dans la lutte contre le grand banditisme en Haïti. Durant l’année dernière, Ottawa avait sanctionné plusieurs personnalités haïtiennes notamment dans la classe politique et le secteur privé des affaires qu’il soupçonne avoir contribuer, d’une façon ou d’une autre, aux violences qui perdurent actuellement en Haïti.

Quant au gouvernement Kényan, ce dernier s’est porté garant pour diriger une mission multinationale en Haïti dont l’objectif et de soutenir l’institution policière du pays qui lutte quotidienne contre les gangs armés. Les autorités de ce pays d’Afrique de l’est avait promis de déployer sur le sol haïtien un contingent de 1000 policiers.

Une force multinationale dont le déploiement est annoncé imminent depuis lors, mais l’arrivée de celle-ci est toujours reportée pour des motifs divers dont le blocage de la Haute Cour judiciaire kenyanne, puis récemment, un problème de matériel soutenu par une délégation qui s’était rendue dans le pays alors que la construction d’une base pour recevoir les troupes militaires est dans sa phase finale.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay