Réorganiser la Sécurité de l’État et la sécurité publique en Haïti après l’assassinat du président Jovenel Moise

0 88
Subscribe to our newsletter

L’assassinat du président Jovenel Moise a choqué les dirigeants du monde entier. De l’Allemagne au Brésil, de l’Argentine au Canada, de l’Afrique du Sud à la Russie, du Chili aux États-Unis, etc. des dirigeants et des peuples du monde entier ont été choqués par cet assassinat brutal du président d’Haïti. De mon vivant, je n’ai jamais vu un président se faire assassiner. C’est pour la première fois que je vois un acte aussi animal. Je veux que le gouvernement actuel d’Ariel Henry et du directeur de la police Léon Charles fasse tout son possible pour traduire tous les criminels en justice. Je n’ai jamais été un partisan de Jovenel mais je condamne cet acte criminel et animal sur la vie du président.

De l’autre côté, le président a détruit les institutions clés du pays : Parlement, Cour supreme ( ou cour de cassation), la police, etc. S’il ne les a pas détruites, il les a handicapées. Il voulait organiser un référendum et des élections alors qu’il ne pouvait pas assurer la sécurité de base pour lui-même et le pays. Pour que le gouvernement assure la sécurité de la population du pays, il doit trouver un moyen d’assurer sa propre sécurité. C’est ici qu’intervient la sécurité de l’État. La sécurité de l’État est la capacité du gouvernement à se protéger. Des personnes telles que : le président, le premier ministre, le président du CSPJ (Conseil supérieur du pouvoir judiciaire), le président du sénat, le président de la chamber des députés et autres officiels de l’ etat devraient bénéficier d’une meilleure sécurité.

Dans mes articles précédents, j’ai proposé un système de gouvernement parlementaire où nous avons une élection pour le parlement (le sénat et la chambre des députés) tous les cinq ans. Le parlement choisirait le président et le gouvernement, y compris le premier ministre, viendrait de la chambre des députés. L’Allemagne, l’Italie, Trinité-et-Tobago, etc. sont d’excellents exemples. Si nous faisons cela, la moitié des problèmes d’insécurité disparaîtraient. La plupart des problèmes d’insécurité que nous avons en Haïti ont à voir avec le système de gouvernement semi-présidentiel actuel que nous avons dans le pays avec des élections directes pour le président et les maires. Nous devons les élire indirectement.

Sur des articles passés concernant la sécurité publique, j’ai appelé à la décentralisation de la police en trois grandes parties : la police communale sous la direction du maire, la police départementale sous la direction du délégué départemental et la police nationale sous la direction du premier ministre et le gouvernement. Les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni sont d’excellents exemples à cet égard. Chaque type de police aurait un type de responsabilité différent.

Au lieu d’avoir un groupe d’unités dans la police nationale, il devrait y avoir des services de police autonomes travaillant côte à côte sous la supervision de la police nationale. La police nationale devrait se concentrer davantage sur les enquêtes que sur la lutte contre les membres de gangs. La police de la ville ferait ça. Je demande une police nationale pour la sécurité de l’État comme la police du Capitole, la police de la Cour suprême et les services secrets aux États-Unis. Cette police d’État aura pour responsabilité de protéger le président et les anciens présidents et leurs familles, les parlementaires et les membres de la Cour suprême d’Haïti. Cette police aurait son propre directeur comme la police nationale. Le directeur serait nommé par le président et confirmé par le sénat d’Haïti. Cette police comprendrait différents types d’unités. Ce serait une police autonome travaillant côte à côte avec les autres services de police. les USA sont un bon exemple.

Je crois qu’Haïti peut faire mieux avec de meilleures institutions. Il est de ma responsabilité et de votre responsabilité de fournir de meilleures idées pour une meilleure Haïti où son peuple et ses dirigeants peuvent être en sécurité.

Archange Deshommes, auteur du livre: Democratie pour la crise Haitienne: Des idees pour les reformes politiques en Haiti (disponible sur Amazon.com / Adeshommes@hotmail.com)
Auteur de plus de 50 articles sur Haïti et le monde

Adeshommes@hotmail.com

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More