Reouverture des classes : des parents haïtiens dans l’inquiétude

Reouverture des classes : des parents haïtiens dans l’inquiétude

Alors que la réouverture des classes est prévue pour le 11 septembre prochain, aucune disposition n’est encore prise ni du côté des parents ni de celui des autorités concernées pour permettre aux élèves des secteurs publics et privés d’aller à l’école.

Reouverture des classes : des parents haïtiens dans l’inquiétude

La crise socio-économique aggravée par la situation sécuritaire du pays met en doute la réouverture des classes qui est prévue pour le 11 septembre prochain. Si comme chaque année, la date a pour habitude d’être reculée au point même que l’année académique commence en janvier [comme c’était le cas l’année dernière], le MENFP ne cesse d’assurer que cette année sera différente. Avec les résultats des épreuves officielles de la 9e année fondamentale pour la zone métropolitaine qui tardent à être publiés ; avec de nombreux établissements scolaires qui sont transformés en centres d’hébergement des déplacés de Carrefour-Feuilles, sans compter d’autres quartiers dans lesquelles les violences s’intensifient au quotidien empêchant les écoles qui y siègent de fonctionner normalement, tout indique que la date de la réouverture des classes sera repoussée cette année.

Les résultats de la 9e année non encore publiés pour l’Ouest

Bien que le MENFP avait souligné que les résultats des examens de la 9e année fondamentale seront publiés progressivement par département, nombreux sont les parents qui font montre de leur impatience. Plusieurs raisons peuvent expliquer cela. L’une d’entre elles, n’étant pas assurés que leurs enfants réussiront, ils sont pour l’instant dans l’impossibilité de demander de l’assistance auprès d’un tiers étant donné qu’ils sont dans une situation économique délicate.

De nombreuses écoles transformées en centres d’hébergements

Un communiqué du MENFP publié, hier lundi, a indiqué que 12 écoles, soit environ 150 salles de classe, à Port-au-Prince, sont occupées par des résidents qui fuient la localité de Carrefour-feuilles. Une situation donc qui met en doute, encore une fois, la réouverture des classes pour la date fixée.

À noter que le Ministère a aussi annoncé qu’une commission sera mise en place pour recenser les élèves et les enseignants déplacés afin de mieux gérer les implications pour l’apprentissage et le fonctionnement du système éducatif.

Des quartiers dans lesquels les violences s’intensifient

Depuis quelques temps, les violences perpétrées par les gangs armés s’intensifient dans certains quartiers de la région métropolitaine. Ce qui conduit des institutions notamment des établissements scolaires à fermer leurs portes. Déjà que l’année académique qui vient d’écouler a été très perturbée dans ces endroits, cette année encore cela risque d’être pire. Il semble impératif que des mesures soient prises pour permettre aux écoliers de ces localités de retrouver le chemin de l’école.

Si de l’autre côté de l’île, les élèves ont déjà retrouvé le chemin des classes depuis hier, soit un total de 2 604 449, rien n’est clair que la réouverture des classes, fixée pour le 11 septembre prochain, se fera comme annoncée.

Lire aussi https://presslakay.net/haiti-crise-economique-rentree-des-classes-les-parents-sont-inquiets/?amp=1

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay