République Dominicaine: des enfants haïtiens placés au CONANI victimes d’abus sexuels, Rodeline Duval crie au scandale

0 13

Nombreux sont les enfants nés de parents haïtiens en République Dominicaine, placés au Children and Adolescents National Council (CONANI). Ils y sont placés dans la plupart des cas lorsque les parents sont incapables de les prendre en charge. Et selon les témoignages, plusieurs d’entre eux placés au CONANI sont victimes de toutes sortes d’abus. Rodeline Duval, un parent haïtien qui s’est contrainte de remettre ses enfants au CONANI dresse un tableau sombre de la situation de ces enfants dont les siens.

« Moi, je suis une femme qui travaille dure pour prendre en charge la responsabilité de mes enfants. Je ne les envois pas aux écoles nationales mais dans une école privée. Et dans cette école, le responsable, Jaime Valgas, a violé l’un d’entre-eux. Quand je proteste, il a non seulement fait consumer ma maison, il fait venir CONANI pour prendre les enfants, malgré les démarches entreprises, auprès de la justice et les médias, rien n’a été fait », se plaint Rodeline Duval qui précise que 6 de ses enfants sont actuellement placés de force au CONANI.

Au CONANI, les enfants sont objets de toutes sortes d’abus

« La plupart des enfants placés au CONANI sont de parents haïtiens. Cette entité est gérée par les autorités dominicaines et l’UNICEF. D’abord, les enfants ne sont pas restés au centre. Dans certains cas, ces deux entités n’ont aucun contrôle d’eux. Des responsables du CONANI les placent en domesticité chez des dignitaires. Ils sont parfois utilisés comme objets sexuels. On les maltraite, on les viole, devant le silence des autorités de la justice dominicaine. Quand des parents se plaignent de ses abus, on nous fait comprendre que nous ne devons pas parler », lamente-t-elle.

« CONANI un espace où l’on planifie la vente des organes des enfants »

« Les enfants qui sont placés dans cet espace sont utilisés à toutes fins. Quand ils ne sont pas exploités sexuellement, ils sont utilisés comme cobaye pour des expériences médicales. On vend leurs organes. De nombreux enfants ont disparus, des parents s’inquiètent mais la justice ne veut pas qu’on en parle. Pour éviter tout châtiment, de nombreux parents sont restés dans le silence », explique Rodeline Duval qui ajoute que six de ces enfants sont dans le Centre et qu’elle n’a aucune nouvelle d’eux.

Les autorités diplomatiques haïtiennes n’ont pas donné suite aux appels des parents

Mme Rodeline dit ne pas comprendre le comportement des autorités diplomatiques haïtiennes qui n’ont pas donné suite aux demandes des parents souffrant de l »absence de leurs enfants.

« Je ne comprends pas que des autorités diplomatiques et consulaires qui ont pour mission d’aider les ressortissants prennent avec autant de légèreté un problème si difficile à accepter. Il est grand temps que les autorités diplomatiques et consulaires prennent en considération la demande des parents« , souhaite Rodeline.

Elle appelle au secours du gouvernement haïtien pour récupérer ses enfants de cette situation où ils se retrouvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More