République Dominicaine: la corruption qui accompagne la chasse des haïtiens

0 385

La chasse des haïtiens illégaux en République Dominicaine se poursuit. Durant les 7 premiers mois de l’année 2022, plus de 57 mille migrants ont été expulsés. Mais certains restent à condition de payer de l’argent aux agents de la migration.

Des migrants haïtiens expulsés par la République Dominicaine
Des migrants Haïtiens rapatriés par la République Dominicaine/ cp: internet

Selon le journal Diario Libre, la République Dominicaine a expulsé 57 000 Haïtiens au cours des sept premiers mois de 2022. Le journal précise avoir cité les données de la Direction Générale des migrations (DGM).

Ces déportations qui ont commencé entre janvier et juillet ont totalisé 57 764 haïtiens. Cela représente une augmentation de 23% par rapport à l’année précédant la pandémie de COVID-19, qui a affecté le fonctionnement normal d’institutions telles que la Direction Générale des migrations, a poursuivi le journal dominicain.

Les mois avec les records d’expulsions cette année sont juin avec 9 176, suivi de juillet avec 9 170, en mars il y en avait 8 466 et en mai il y en avait 8 407. Les autres mois par ordre de quantité: février avec 7 940, avril avec 7 447 déportations et janvier avec 7 158, poursuit le journal.

Certains militaires dominicains pataugent dans la corruption

« Il ne faut pas se fier aux chiffres publiés par le journal dominicain même si ces chiffres sont tirés de sources officielles. La question migratoire en République Dominicaine c’est une question de (deal). On peut vous arrêter aujourdui par le fait que vous êtes illégaux et peut vous relâcher au même moment si vous pouvez les monnayés », croit comprendre Joseph Bedhel résident depuis plus de 10 ans en terre Dominicaine.

« Ceux qui ont été expulsés vers Haïti ce sont ceux qui n’ont pas de moyens pour corrompre les agents migratoires. Si vous avez quelques mille à deux mille pesos, vous n’avez rien à craindre. Aussi petit que cela peut paraître, ils ne vont pas les laisser filer, a-t-il ajouté.

Il informe avoir été lui-même interpellé par les agents, à ce moment il avait le statut illégal dans le pays. Mais il a payé pour qu’il ne soit expulsé.  » C’est une pratique qui ne date pas d’hier. Les dominicains en profitent car la plupart des haïtiens qui se trouve là-bas n’a pas le statut légal.

l’État central s’en fout pas mal

La corruption qui accompagne les cas d’expulsion en République Dominicaine n’est pas un secret. Cela devient un moyen pour les dominicains de faire de l’argent avec les haïtiens qui sont en situation irrégulière.

Même des étudiants ne sont pas exempts de cette situation, selon des témoignages reçus de la part de personnes vivant en République Dominicaine. Dans le cas des étudiants, il y en a beaucoup qui sont en attente de régularisation et qui sont à la solde de la migration et pour poursuivre leurs études doivent corrompent aussi les agents migratoires.

L’État central est au courant mais n’a pas empêché cette pratique qui se fait au quotidien dans le pays voisin, se désole Joseph Bedhel qui s’est confié à notre rédaction sur la situation de nos compatriotes haïtiens.

Il faut souligner que dans les jours passés des dominicains ont appelé le gouvernement de Luis Abinader à créer un ministère des affaires haïtiennes au sein de son gouvernement.

Lire aussi https://presslakay.net/tps18-mois-de-protection-temporaire-pour-les-haitiens-residant-aux-etats-unis/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :